Rejeté par sa femme, il se projette sur sa fille à Amay

Photo prétexte.
Photo prétexte. - Photo News

Sans interdit concernant la sexualité et banalisant tout, l’homme s’est rapproché de sa fille alors âgée de 10 ans. Ce n’est que le 24 mai 2016, à 18 ans et dans un contexte de séparation, que la victime décide de porter plainte et dévoile les actes commis par son papa.

Après avoir réfuté les accusations pendant un certain temps, il a reconnu des scènes suite à des échanges SMS. Des scènes intenables. Le prévenu avait notamment caressé à plusieurs reprises les seins de sa fille et touché sa culotte. Il s’était également masturbé devant sa fille dans la cave de la maison. Que ce soit à Huy ou après le déménagement à Amay, le père de famille réalisait un chantage auprès de la victime pour lui permettre de voir ses amis ou son copain.

Ce vendredi, il est revenu sur ses gestes et s’est excusé : « Je m’en veux et c’est après-coup que je me suis rendu compte de la portée de mes actes. Elle m’aidait dans différentes tâches et j’ai confondu le rôle qu’elle tenait dans la maison et le fait que ce soit ma fille ». Il a jouté un dernier mot pour montrer sa volonté de reprendre sa vie en main : « Je fais tout pour me soigner et reconstruire ma vie grâce à ma compagne. Je ne demande pas le pardon de ma fille, mais je suis son papa et j’espère que nous pourrons nous rapprocher à nouveau ».

Après avoir pris connaissance du rapport UPPL, le parquet a requis une peine de 3 ans d’emprisonnement, avec un sursis pour les deux tiers de cette peine, vu l’ancienneté des faits. Le conseil de la victime a confirmé sa demande de 10.000 euros à titre définitif, car elle reste fortement touchée et garde toujours un suivi psychologique. Jugement le 20 décembre.

Notre sélection vidéo