Diables rouges: plus de peur que de mal finalement pour Dries Mertens, qui avait reçu un coup à la tête contre la Russie

photo news
photo news

Deux formules se présentaient à Roberto Martinez suite au retour programmé de Kevin De Bruyne, forfait pour les deux rendez-vous d’octobre : soit mettre Dries Mertens sur le banc, placer KDB à la droite du trio offensif et laisser Youri Tielemans dans l’entrejeu devant Axel Witsel, soit laisser la division offensive intacte et permettre à KDB de prendre une place plus habituelle pour lui.

C’est la deuxième formule qui a été privilégiée, reste à savoir si le sélectionneur catalan n’a pas encore une totale confiance en Youri Tielemans pour les affiches plus importantes ou s’il considère justement qu’il a déjà fait ses preuves et que le déplacement en Russie n’exigeait pas de se placer en configuration « match de haut vol ». Dries Mertens a fait honneur à son rang, en passant près de l’assist pour Romelu Lukaku et en lançant magnifiquement Kevin De Bruyne sur la phase du 0-3. Par contre, il a dû céder sa place à Youri Tielemans -ce qui a fait avancer d’un cran KDB sur l’échiquier- en début de seconde période suite à un contact fortuit dans la surface adverse.

Des confrères présents plus près du terrain nous confiaient que le Napolitain semblait quelque peu dans les vapes au moment de quitter la pelouse. « Il a reçu un coup à la tête mais il n’y a rien de grave », réagissait laconiquement la Fédération depuis la zone mixte, où Dries Mertens ne s’est pas arrêté mais est apparu remis de ses émotions.

Notre sélection vidéo