Comment élaguer les prix

Cela fait dix ans de suite que la consommation d’électricité diminue en Belgique. C’est ce qu’il ressort de chiffres d’Elia de 2018. Malgré tout, nos frais d’électricité représentent environ 30 pour cent de notre facture énergétique totale. L’électricité est aussi actuellement la source d’énergie la plus chère du marché. Le nombre croissant de voitures électriques et de pompes à chaleur va en outre faire augmenter notre consommation d’électricité à l’avenir. Comment faire dans ce cas pour quand même modérer ses dépenses ? On commence avant tout par diminuer sa consommation, mais on peut aussi envisager de générer sa propre énergie, par exemple avec des panneaux solaires.

Repérer les gros consommateurs d’énergie

Un investissement dans des panneaux solaires donne de belles économies sur la facture d’énergie, mais pas sans avoir au préalable repéré et disposé des appareils les plus gourmands en électricité, comme de vieux appareils électriques. Vous avez encore un vieux frigo, un ancien congélateur ou une machine à laver dépassée ? N’est-il pas temps de penser à renouveler ? Optez dans ce cas pour un modèle économe en énergie, avec un label énergétique A+++. Les économies générées peuvent bien aller jusqu’à 50 pour cent.

Dire adieu aux consommateurs « silencieux »

Même si vous mettez vos appareils électriques en veille ou stand-by, ou lorsque vous branchez vos appareils sans fil plus longtemps que nécessaire, ils consomment de l’électricité. On peut penser au four à micro-ondes, à la télévision ou au smartphone qui charge pendant la nuit. Le plus simple pour mettre un terme à cette consommation latente est de complètement débrancher les appareils du réseau d’alimentation. Une alternative consiste à utiliser un multiprise avec interrupteur : dès que vous poussez sur ce bouton, tous les appareils branchés sur le multiprise sont débranchés en même temps du réseau. Veillez aussi à ne pas laisser les appareils rechargeables branchés plus que nécessaire. Dire adieu à tous ces consommateurs silencieux peut générer une économie allant jusqu’à 100 euros sur l’année.

Privilégier l’éclairage LED économe

Vous éclairez toujours votre habitation avec des ampoules ou lampes halogènes ? La transition vers un éclairage LED peut aussi déboucher sur de belles économies. Il s’agit de l’éclairage le plus respectueux de l’environnement, et il est jusqu’à 90 pour cent plus économe en énergie que les lampes traditionnelles. En outre, une lampe LED a une plus longue durée de vie : alors qu’une lampe traditionnelle va tenir environ 2000 heures, une LED peut éclairer facilement jusqu’à 20 000 heures.

Générer sa propre énergie

Toutes les conditions ci-dessus sont remplies et vous ne gaspillez pour ainsi dire plus aucune énergie inutile ? Il est dans ce cas intéressant de générer soi-même son énergie, avec des panneaux solaires. Une installation de taille moyenne permet en effet de réaliser une économie de +/ — 700 euros par an. Lorsque l’on sait que la durée de vie d’une telle installation est de plus de 25 ans, et qu’il est possible de l’amortir sur une période de six à dix ans, l’investissement est susceptible de déboucher sur des années de bénéfices. En fonction de la Région dans laquelle vous vivez, vous pouvez aussi bénéficier d’un soutien financier si vous investissez dans l’énergie renouvelable. Vous comptez combiner (directement ou à court terme) vos panneaux solaires avec une pompe à chaleur ? Vous faites dans ce cas un grand pas vers l’autonomie énergétique.

5 astuces complémentaires
• Achetez une machine à laver avec une grosse vitesse de rotation : la lessive devra rester moins longtemps dans le sèche-linge.
• Quand la vaisselle n’est pas trop sale, utilisez un programme éco pour le lave-vaisselle.
• Utilisez une cocotte-minute pour les plats qui doivent cuire longtemps. En plus de vous faire gagner du temps, vous économisez jusqu’à 30 pour cent d’énergie.
• Éclairez votre jardin avec de petites lampes à énergie solaire.
• Dégivrez régulièrement votre congélateur, ou enlevez souvent la couche de glace sur les éléments de refroidissement. Une couche de 2 mm suffit pour une consommation d’énergie supplémentaire de 10 pour cent sur l’année.