Décès d’Elisa, tuée par des chiens: la jeune femme avait publié sur Facebook un message qui prend sens quelques minutes avant le drame

Elisa adorait les animaux.
Elisa adorait les animaux. - DR

Le décès de cette femme de 29 ans dans la forêt de Retz a « pour origine une hémorragie consécutive à plusieurs morsures de chiens aux membres supérieurs et inférieurs ainsi qu’à la tête », avait indiqué le procureur de Soissons, Frédéric Trinh.

« Des prélèvements ont été effectués sur 93 chiens, dont ceux appartenant à la victime », qui en possédait cinq au total, ainsi que d’autres « ayant participé à une chasse à courre (…) organisée à proximité », selon le parquet. Il s’agit « notamment (…) d’identifier le ou les chiens mordeurs », a précisé le parquet, ajoutant que les morsures sont à la fois « ante mortem » et « post mortem ».

> Le compagnon d’Elisa explique ce qu’il a vu

La victime, Elisa Pilarski, enceinte de 6 mois et originaire du Béarn, avait appelé son concubin pour, selon celui-ci, « lui signaler la présence de chiens menaçants » alors qu’elle « était partie promener son chien », selon le parquet. C’est lui qui a ensuite découvert le corps de sa compagne, samedi après-midi. L’enquête ouverte pour « homicide involontaire par agression de chien » a été confiée à la SR d’Amiens.

Un message Facebook

Selon BFM TV, la jeune femme avait publié, quelques minutes avant le drame, un message sur Facebook qui semble aujourd’hui prémonitoire. La jeune femme avait en effet été « agressée » par un berger malinois qui n’était pas tenu en laisse : « Et voilà, encore un con**** de maître avec son malinois pas attaché et pas de rappel le truc arrive à fond sur moi, heureusement que j’étais avec Chivas [son chien, NDLR] », avait-elle écrit, avant de décrire l’échange qu’elle a eu avec « ce vieux con » qu’elle considère comme un « cassos ».

Notre sélection vidéo