Abonnez-vous pour 1€

Avant d’étrangler son amant d’un soir, elle avait consulté cette page sur le Web : «10 étapes pour tuer quelqu’un et s’en sortir»

Avant d’étrangler son amant d’un soir, elle avait consulté cette page sur le Web : «10 étapes pour tuer quelqu’un et s’en sortir»
Facebook

Le procès de Jamie Lee Dolheguy se tient actuellement à Victoria, en Australie. La jeune femme de 20 ans est accusée du meurtre de Maulin Rathod en juillet 2018.

Les deux jeunes gens, qui ne s’étaient jamais vus, avaient rendez-vous à l’appartement de Jamie après s’être rencontrés sur un site de rencontre. L’Australienne a plaidé non coupable et soutient que le décès de Maulin est la suite d’un jeu sexuel de soumission qui aurait mal tourné. Elle affirme qu’ils avaient discuté de jeu d’étranglement avant d’établir un signal de sécurité au cas où les choses déraperaient. Elle aurait alors étranglé Maulin à mains nues avant d’utiliser une corde, malgré que le jeune homme était déjà inerte. « Je voulais être sûre qu’il ne se réveille pas », a déclaré Jamie à la police. Elle a ensuite appelé les secours en leur disant : « Je pense que je viens de tuer quelqu’un… c’était génial. Je ne veux pas être une meurtrière ». Les secours sont parvenus à réanimer Maulin mais le jeune homme a succombé à ses blessures le lendemain à l’hôpital.

Facebook

Facebook

Lors de leur enquête, les inspecteurs ont découvert que, quelques heures avant leur rendez-vous, Jamie avait tapé « Je vais tuer quelqu’un pour rigoler » sur Google. Elle aurait ainsi atterri sur une page intitulée « 10 étapes pour tuer quelqu’un et s’en sortir ».

L’avocat de Jamie a expliqué que la jeune femme était extrêmement perturbée et soutient que son acte n’était pas intentionnel, qu’elle était très instable ce soir-là. Une allégation contestée par le procureur. « Elle l’a tuée parce qu’elle le voulait. C’était son désir », soulignant qu’elle avait ignoré les tentatives de sa victime pour se débattre et échapper à son emprise.

Facebook

Facebook