Un ancien joueur d’Anderlecht est optimiste pour la suite de la saison: «Je suis persuadé que les Mauves feront partie du top 6»

Kemar Roofe est en grande forme ces dernières semaines.
Kemar Roofe est en grande forme ces dernières semaines. - Belga

Après un début de saison calamiteux, les Anderlechtois retrouvent de belles couleurs. Ils n’ont en effet plus perdu, toutes compétitions confondues, depuis le 22 septembre dernier et une défaite contre Bruges, soit depuis plus de deux mois. Mais surtout, ils ont retrouvé une efficacité offensive qui leur faisait cruellement défaut depuis l’entame de la saison. Deux hommes ne sont pas étrangers à ce redressement. Primo : Franky Vercauteren bien évidemment, qui affiche un beau bilan de 11 points sur 15 depuis qu’il a pris place sur le banc pour la première fois face à Saint-Trond, le 20 octobre. Secundo : Kemar Roofe, l’attaquant arrivé blessé de Leeds mais qui fait un bien fou à Anderlecht depuis qu’il est apte au service. Il a en effet inscrit la bagatelle de cinq buts et délivré deux passes décisives lors des cinq dernières journées de championnat (son premier but coïncidait d’ailleurs avec la première rencontre sur le banc de Franky Vercauteren).

« Avant que Vercauteren n’arrive, Anderlecht avait effectivement du mal à marquer », note Bruno Versavel, l’ancien milieu de terrain d’Anderlecht qui a évolué cinq ans à l’ombre de Saint-Guidon, entre 1992 et 1997. « Il a changé le système qui, avant cela, était beaucoup axé sur la possession de balle mais ne rapportait rien en termes comptables. Il a depuis lors donné confiance à ses joueurs et dispose également d’un vrai attaquant. Anderlecht avait vécu une période très difficile mais cela va mieux maintenant. Car le plus important, c’est forcément de prendre des points. »

« À la maison,  Mettre d’emblée une grosse pression »

Des points que les Mauves vont devoir engranger encore en grand nombre pour atteindre le top 6. Car les Anderlechtois, même s’ils ont relevé la tête, vont devoir cravacher pour accrocher les playoffs. Une victoire face à Courtrai paraît donc impérative. « En plus, Anderlecht joue à la maison, il n’a pas le droit à l’erreur », poursuit Bruno Versavel qui officiait comme entraîneur en Division 3 amateurs à Leopoldsburg dans le Limbourg l’année dernière mais qui est sans club cette saison. « Il va falloir que les Mauves exercent d’emblée une grosse pression sur leur adversaire pour leur montrer qu’ils sont à Anderlecht. Car depuis quelque temps, toutes les équipes se disent qu’elles peuvent aller gagner au Parc Astrid. Or, ce n’était pas le cas avant. Mais je suis en tout cas persuadé que le RSCA fera partie du top 6 en fin de saison. »

Et même champion ? « Une chose à la fois », sourit l’ancien Diable rouge. « Il s’agit d’abord d’assurer sa place dans les playoffs. »

Il reste, pour y parvenir, une moitié de phase classique à disputer, dont le top départ est donné ce week-end.

Notre sélection vidéo