Marc Wilmots, l’ancien sélectionneur des Diables rouges, n’a pas été payé pendant cinq mois et demi par la Fédération iranienne

photo news
photo news

Il semblerait pourtant que la vérité soit beaucoup plus nuancée et que le sportif ne soit pas la principale raison de la rupture entre les deux parties. « La vérité est qu’une situation intolérable pour mon staff et moi-même a été créée à cause de graves violations contractuelles commises par la FFIRI. Le dossier est dans les mains de mes avocats », a affirmé Wilmots sur Twitter.

Selon nos informations, Marc Wilmots et ses adjoints Laurent Spinosi et Manu Ferrera, n’ont jamais été payés depuis leur arrivée (soit cinq mois et demi) ce qui a poussé le premier adjoint, Spinosi, à ne pas faire le déplacement au Bahreïn (défaite 1-0), mais également Wilmots et Ferrera à résilier leur contrat de trois ans au début du mois de novembre, soit bien avant la défaite face à l’Irak.

Une rencontre à venir

Cette résiliation pour non-paiement avait secoué la fédération qui avait fait le forcing pour faire changer d’avis Wilmots et son staff et avait finalement réglé son dû envers l’ancien sélectionneur des Diables quatre jours avant le match face à l’Irak. Pour ne pas laisser les joueurs sans coach, Wilmots avait alors accepté de se déplacer en Jordanie, malgré la préparation chaotique.

Les deux parties doivent se rencontrer prochainement, même si l’issue ne fait aucun doute, la relation de confiance entre les deux n’existant plus et la fédération iranienne ayant annoncé être sur la piste de Branko Ivankov pour remplacer le Belge.

Wilmots a disputé un match amical gagné face à la Syrie et quatre matches qualificatifs à la tête de la sélection iranienne, en remportant deux mais en perdant deux, plaçant l’Iran en ballottage défavorable pour la prochaine Coupe du Monde. Cependant avec trois rencontres à domicile et un déplacement au Cambodge, le petit poucet du groupe, l’Iran avait toujours son sort entre ses mains. Le premier du groupe de cinq (Irak, Bahreïn, Iran, Hong-Kong et Cambodge) est qualifié, ainsi que le second s’il fait partie des quatre meilleurs seconds (sur huit), pour le 3e tour et dernier tour de la phase éliminatoire.

Notre sélection vidéo