Des communautés d’internautes utilisent la réalité virtuelle pour coucher avec leurs ex ou des stars

Un réalisme saisissant.
Un réalisme saisissant. - Daz3D - Lyoness

Retrouver une amourette de vacances, revoir un ex avec qui ça a mal fini, un rendez-vous avec Rihanna… Si cela reste des souhaits ou rêves pour la majorité, certaines personnes ont décidé de se servir des technologies modernes pour assouvir ces fantasmes.

Avec quelques photos, il est désormais possible de recréer fidèlement quelqu’un qui existe vraiment en 3 dimensions. Transférez cet avatar dans un logiciel de réalité virtuelle, enfilez un casque et vous voilà face à la personne de votre choix. Vous pouvez en faire ce que vous voulez et évidemment, certains s’en servent pour avoir des « relations sexuelles », si on peut appeler ça ainsi.

Sur différents réseaux sociaux et forums, on retrouve des communautés d’internautes anonymes qui réalisent, vendent et « couchent » avec des avatars 3D de célébrités, mais aussi de personnes qu’elles connaissent dans la vraie vie, rapporte le site Vice. Il s’agit littéralement de pantins qu’il est possible d’articuler et d’animer selon les désirs de l’utilisateur.

Les studios d’effets spéciaux et de jeux vidéo sont capables de ces prouesses technologiques depuis un moment, mais cela nécessitait le travail d’équipes entières, et surtout, l’accord des personnes reproduites. Désormais, des programmes capables de créer ces mannequins virtuels facilitent ce travail et ces communautés d’internautes reproduisent n’importe qui en 3D, avec ou sans leur consentement.

DAZ3D - Mousso

Sur ces différents sites et autres plateformes, les témoignages sont édifiants.

« Je m’en sers pour assouvir mes fantasmes sexuels ou reproduire des rapports sexuels avec mes ex », a déclaré un utilisateur d’une partie du site Reddit, dédiée à la création de contenu 3D « pour adultes ». Elle compte 7.600 membres. « Grâce à ces programmes, c’est comme si cela se passait à nouveau. J’ai des relations sexuelles avec mon ex pendant qu’elle me regarde en souriant. Les possibilités sont infinies. »

Pour utiliser ces pantins virtuels, pas besoin d’être un génie de l’informatique. Dans ces communautés, il est possible de télécharger ou d’acheter des avatars 3D déjà conçus par d’autres, mais également de faire réaliser des modèles sur mesure par ceux qui maîtrisent ces programmes de 3D. Ceux qui ont du temps devant eux peuvent retrouver des cours et tutoriels pour se lancer eux-mêmes dans la confection de ces mannequins. Sans surprise, les personnes reproduites, célèbres ou anonymes, sont majoritairement des femmes.

Un exemple du réalisme de ces reproductions.
Un exemple du réalisme de ces reproductions. - DAZ3D

Droit à l’image

À la base, ces programmes et technologies n’ont pas été développés à des fins sexuelles. Est-ce que reproduire quelqu’un de connu ou d’inconnu est légal ? Pour Duncan Crabtree-Ireland, du SAG-AFTRA, syndicat américain des acteurs, ces derniers peuvent poursuivre les personnes qui vendent des reproductions 3D à leur image, mais les lois de droit à l’image varient et un quidam n’aura peut-être pas autant de possibilités judiciaires.

« Les acteurs peuvent contester cela juridiquement mais il faut reconnaître que la démarche est assez pesante », explique-t-il. « Ils doivent engager un avocat et intenter une action en justice pour chaque cas. Si cela coûte 10.000 dollars pour chaque action, ce n’est pas un moyen efficace de faire face au problème. »

Notre sélection vidéo