Accusé d’avoir publié une vidéo d’une fellation de son ex en gros plan sur Youtube pour se venger, un Montois nie en bloc: «Ce n’est pas mon sexe!»

Le procès se poursuivra en janvier devant le tribunal correctionnel de Mons.
Le procès se poursuivra en janvier devant le tribunal correctionnel de Mons. - E.G.

L’affaire la plus cocasse dont Monsieur doit répondre, c’est ce film d’une fellation de Madame envers Monsieur… filmée par un téléphone portable placé à 50 centimètres du visage de Madame. Cette vidéo de fellation a été diffusée sur Youtube !

« Elle a fait le tour de Mons », atteste l’institutrice qui s’est sentie couverte de honte au point qu’elle a décidé de troquer l’école pour une entreprise privée. Monsieur nie avec aplomb avoir filmé ces ébats : « L’homme dont on voit le sexe sur le film, ce n’est pas moi ! »

► Le Montois est également accusé d’avoir usurper l’identité de son ex en la faisant passer pour une prostituée  !

► Une b-box de Proximus sème toutefois le doute dans cette affaire...

Notre sélection vidéo