Patrick Bruel rend un vibrant hommage à Johnny Hallyday lors de son concert à Forest National

Patrick Bruel rend un vibrant hommage à Johnny Hallyday lors de son concert à Forest National
Isopix

« Plus la date (le 6 décembre, NdlR) approche, plus c’est difficile. C’était la 1re fois mercredi que je mettais la photo de Johnny et moi sur l’écran. ‘J’ai oublié de vivre’, je l’ai chantée souvent avec lui mais elle résume aussi ce qu’est notre métier. » nous explique Patrick Bruel en marge de son concert à Forest National.

« Et j’ai aussi un dernier souvenir avec lui quelques mois avant qu’il parte. On était à une soirée anniversaire et Johnny m’amène un micro. On chante « J’ai oublié de vivre » et le regard qu’il a sur moi pendant qu’on chante, c’est juste magnifique ! » Les yeux de Patrick Bruel brillent en racontant cette anecdote.

> Le 21 décembre, il remettra ça chez nous, pour son dernier concert de l’année.

Il sourit aussi quand on lui rappelle que certains, après la disparition du Taulier, l’avaient qualifié, lui, de nouveau « patron ». « C’est flatteur. Mais, il n’y a pas de patron, ça n’existe pas. Il y a le regard que les autres artistes portent sur vous. C’est vrai qu’aux Restos du Cœur, c’est sympa de voir les jeunes qui viennent vous consulter. Mais il ne faut jamais se revendiquer quoi que ce soit ! À la seconde même, vous ne le seriez déjà plus. Ce n’est pas une compétition sportive ! »

> Au cinéma, il est à l’affiche du film « Le meilleur reste à venir »

Et au début, quand on veut faire une longue carrière, on ne regarde pas où en sont les autres ? « Si mais pas moi. C’est marrant, je n’ai jamais fonctionné comme ça. Je me suis toujours dit : si lui réussit, moi aussi je réussis. Je viens du sport de haut niveau. Et là, il n’y apas de discussion : je vais être n°1. La phrase « l’important de participer », j'en ai rien à foutre ! ». (sourire)

> Découvrez l’interview complète de Patrick Bruel

Notre sélection vidéo