Les Belges du bout du monde: naufragé volontaire, Didier Van Bellinghen crée Cast Away sur l’île de Hvar en Croatie

Vidéo
Les Belges du bout du monde: naufragé volontaire, Didier Van Bellinghen crée Cast Away sur l’île de Hvar en Croatie

Je pars aujourd’hui à la rencontre de Didier Van Bellinghen, petit flamand, d’origine belgo-yougoslave. Après avoir fait le tour du monde. Didier est revenu au pays de sa maman pour y créer Cast Away, un éco-village où des voyageurs du monde entier viennent goûter aux bienfaits de la simplicité volontaire. Avant de découvrir ce refuge, sur l’île Hvar, j’attends Didier à Split, le grand port de la côte Dalmate.

Deux heures de traversée et nous accostons sur la plus séduisante des 1185 îles de l’Adriatique : Hvar s’étire sur 68 km de long sur 11 km de large. Direction Gromin Dolac, petit paradis caché, déniché en 1979 par la famille Van Bellinghen. Viennent ici ceux qui cherchent la simplicité volontaire, le calme et la volupté, un vrai luxe dans notre modernité…

Créer et diriger un campement écologique comme Cast away, ça ressemble à de grandes vacances mais c’est un vrai métier. Tous les matins, Didier se rend à Stari Grad la ville la plus proche située à une trentaine de km. Un vrai p’tit bijou dans lequel il va chercher le ravitaillement des troupes avant d’aller au port accueillir de nouveaux voyageurs

Didier assure le transfert et Marianne, sa compagne, le check-in, un rituel d’accueil bien réglé avec le verre de bienvenue, un jus de lavande et un briefing sur la saga Cast Away. Ce n’est pas une prison dorée. On s’en évade quand on veut pour aller butiner dans l’arrière-pays. Je vous recommande les collines sauvages tapissées d’un épais maquis puis les champs de lavande cultivée en terrasse. On en tire ici des parfums et plein d’huiles essentielle ! Ah le pouvoir des fleur, à savourer en coccinelle décapotable…

Paradis pour les amateurs de la nature, Hvar est aussi très fréquentée l’été par la Jet-Set internationale surtout dans la capitale qui porte le nom de l’île. Située à l’extréme-ouest de celle-çi, elle est entourée de coteaux coiffées par des forts. Port de mouillage pour petites embarcations et yachts de milliardaires, c’est un peu ‘the place to be » de la côte Croate. Les eaux limpides au ras des quais, les belles dalles calcaires lustrées, le centre-ville piétonnier bordé d’élégants immeubles, les ruelles en escalier, la proximité des plages et des îles séduisent des touristes de + en + nombreux….

L’archipel Pakleni, magnifique mais très mal nommé : Pakleni en Croate, cela veut dire l’enfer…Si l’enfer ressemble à ceci, je signe tout de suite pour être condamné…Mon coup de cœur va à l’île de Palmizana : elle se découvre à pied à travers un somptueux conservatoire de plantes du monde entier au milieu d’étonnantes statues d’art contemporain.

Les Belges du bout du Monde en Croatie ce dimanche 01/12, en radio à 9h sur La Première et en télé à 14h10 sur la Une. Retrouvez toutes nos émissions sur www.rtbf.be/cartedesbelges

Notre sélection vidéo