Le Rassemblement National de Marine Le Pen au coeur d’une polémique fiscale en France : de lourds dommages pour un parti déjà endetté

Le Rassemblement National de Marine Le Pen au coeur d’une polémique fiscale en France : de lourds dommages pour un parti déjà endetté
AFP

L’avocat de l’Etat a réclamé 11,6 millions d’euros de dommages et intérêts au FN (devenu RN) et à ses co-prévenus. Le parti a dénoncé une «volonté de ces politiciens de tuer le RN, plutôt que de le laisser gagner dans les urnes».

Un parti endetté

Le trésorier du RN, et co-prévenu, Wallerand de Saint Just admet que le RN est «endetté» et que, depuis plusieurs exercices, il est «en pertes cumulées importantes», ce que confirment les comptes du parti pour 2017, rendus publics en janvier 2019.

Ces difficultés sont dues, selon lui, aux dépenses électorales que le RN doit supporter compte tenu du refus des banques de lui prêter de l’argent.

AFP

André Murawski, conseiller des Hauts-de-France et ancien militant du RN, qui a épluché ces comptes, soutient que le parti est surtout «mal géré» et qu’il dépense beaucoup plus qu’il ne gagne.

Fragilisé par une saisie

Les finances du RN ont déjà été fragilisées en 2018 par une saisie judiciaire de 2 millions d’euros sur l’aide publique versée chaque année par l’Etat aux partis politiques.

Les juges craignaient que l’aide ne serve qu’à rembourser des emprunts et soit indisponible pour recouvrer d’éventuels dommages et intérêts dans l’affaire des assistants présumés fictifs d’eurodéputés FN.

Créance auprès de Jean-Marie Le Pen

Le co-fondateur du FN, qui avait prêté 6 millions d’euros à sa fille Marine pour la présidentielle de 2017, a demandé à l’Etat à être remboursé par l’aide publique annuelle versée au parti.

Belga

La présidente du RN a signé début 2019 une cession de créances de 4,5 millions d’euros encore dues à M. Le Pen. Ce dernier l’a introduite auprès du ministère de l’Intérieur, qui octroît ces aides publiques.

Mystérieux prêt russe

Des zones d’ombre subsistent sur le remboursement du prêt de 9 millions d’euros, contracté par le FN auprès d’une banque russe en 2014 et qui est arrivé à échéance en septembre.

Le RN «n’a pas de problème avec le prêt russe» assure M. de Saint Just, sans confirmer toutefois son remboursement.

Rencontre entre la leader de l’extrême droite française Marine Le Pen et son homologue flamand du Vlaams Belang.
Rencontre entre la leader de l’extrême droite française Marine Le Pen et son homologue flamand du Vlaams Belang. - Belga

Le RN sauvé par 8 millions

En difficulté financière après les élections de 2017, le RN a été sauvé par un prêt — remboursé depuis — de près de 8 millions d’euros d’un homme d’affaires français très implanté en Afrique, Laurent Foucher. Mais «des questions restent en suspens sur l’origine des fonds», selon le site d’informations Mediapart.

Notre sélection vidéo