Mary, 80 ans, a eu le bras «presque déchiré» en essayant de caresser le chien de sa voisine

Claire Akehurst, la propriétaire du chien qui a mordu Mary Powell
Claire Akehurst, la propriétaire du chien qui a mordu Mary Powell - Capture mirror.co.uk

Mary Powell revenait de chez son médecin généraliste à Goudhurst (Royaume-Uni) lorsqu’elle a aperçu le chien de sa voisine, Claire Akehurst, dans la rue. En s’approchant du rottweiler nommé Marley, la dame âgée de 80 ans ne s’attendait pas à vivre l’enfer. Car lorsqu’elle a voulu le caresser, le chien l’a violemment mordue et traînée au soleil. Une seule morsure jusqu’à l’os qui lui a déchiré un énorme morceau de peau. « Je n’ai jamais eu aussi peur de ma vie », déclare la victime au Mirror.

Mary a affirmé que le chien avait failli déchirer son bras. Une attaque survenue le 7 juin dernier qui a cependant laissé des séquelles puisque l’octogénaire a déprimé, ne pouvant plus mener à bien ses tâches quotidiennes ni jouer avec son arrière-petit-fils.

« Mon arrière-petit-fils m’a tendu les bras et je ne pouvais pas le prendre. Je ne peux pas jouer avec lui ni lui apprendre à jouer au tennis. Il m’est difficile de changer de vêtements ou de prendre une douche. Je me sens très mal et je lutte pour accomplir des tâches simples. Quand tout cet incident est arrivé, je pensais que je me débrouillais vraiment bien, mais ça m’a vraiment touché, je suis vraiment déprimé », confie-t-elle au média britannique.

Sa voisine a été jugée devant le tribunal de première instance de Maidstone. Elle a plaidé coupable d’être responsable d’un chien dangereux et incontrôlable. Les juges ont décidé de ne pas euthanasier Marley, tenant compte du fait qu’il s’agissait de la première attaque de l’animal. Le chien doit cependant porter une muselière lorsqu’il est en public et être tenu en laisse.