Viol collectif d’une adolescente diffusé sur Snapchat à Ninane: «Il faut qu’ils paient mais aussi qu’ils assument», confie la maman de la victime

Exclusif
Viol collectif d’une adolescente diffusé sur Snapchat à Ninane: «Il faut qu’ils paient mais aussi qu’ils assument», confie la maman de la victime

Durant la nuit du 30 au 31 mars dernier, sept jeunes, âgés de 13 à 18 ans, avaient violé et abusé de Louise lors d’une soirée organisée chez le jeune Calidifontain de 13 ans. La scène, qui avait duré près de 3 heures, s’était déroulée au rez-de-chaussée de la maison alors que les parents de l’ado, eux, dormaient à l’étage.

L’alcool avait en fait coulé à flots et le cannabis circulait largement lors de cette soirée. Six des jeunes avaient violé ou abusé de Louise pendant que le septième filmait la scène. Les images avaient ensuite été diffusées et largement partagées sur Snapchat et des personnes avaient reconnu la victime qui, le lendemain des faits, ne se souvenait de rien.

L’un des deux suspects majeurs comparaîtra, dès vendredi, devant le tribunal.
L’un des deux suspects majeurs comparaîtra, dès vendredi, devant le tribunal. - D.R.

En préambule à ce procès, la maman de Louise a accepté de nous livrer son sentiment et ses attentes.

►« Il faut qu’ils paient mais il faut aussi qu’ils assument ! »

Son interview complète  : «  Des excuses ? C’est un minimum  ! »

La maman nous confie, également, comment se porte sa fille de 15 ans. La reconstruction est difficile.

►►Louise ne va plus à l’école