La mise au point de Michael Verschueren sur la situation du Sporting d’Anderlecht: «On vise deux ou trois renforts en janvier»

photo news
photo news

Le Sporting d’Anderlecht patine depuis le début de saison. Depuis l’arrivée de Vincent Kompany, les Mauves éprouvent toutes les difficultés du monde à se montrer compétitifs et réguliers dans ce championnat belge, où ils pointent actuellement à la onzième place (avec 21 points).

On ne pourra jamais reprocher à Michael Verschueren de ne pas aller au feu. 24 heures après le cauchemar à Ostende, le directeur sportif a tenu ses engagements. Bien avant le dénouement à la Côte, il avait accepté l’invitation lancée conjointement par « La Tribune » et « Extra Time » et ne s’est pas défilé. Son discours non plus n’a pas beaucoup évolué. Il défend bec et ongles le projet de Vincent Kompany.

La situation actuelle : « C’est mon devoir d’être là. Je présente mes excuses aux fans. Le match à Ostende était le moment le plus difficile depuis ma nomination. Les joueurs ont manqué d’engagement et ce n’est pas acceptable. Lors du match aller, on avait perdu mais on avait bien joué. Dimanche, on a perdu en jouant mal. On a changé beaucoup de joueurs et je vois que Genk connaît les mêmes problèmes. C’est aussi parce qu’on a des blessés et des jeunes. »

Les ambitions : « On veut se qualifier pour l’Europe. Le match de jeudi à Mouscron en Coupe est hyperimportant pour nous. On espérait des résultats plus rapidement. On va tout faire pour que cela aille mieux et atteindre les Playoffs 1. L’objectif est d’avoir un trophée le plus rapidement possible. »

Le projet Kompany : « Je n’ai jamais voulu lâcher le projet même si on vit une crise sans précédent. Je suis convaincu à 200 % par le projet. La vision est claire et on reste derrière. On veut développer un jeu offensif en partant de derrière. Le but est de faire cela dans toutes les classes d’âge et cela demande du temps pour trouver les joueurs avec le bon profil et les former. »

La relation avec Vercauteren : « L’arrivée de Vercauteren n’est pas un désaveu pour Kompany. Il y avait un consensus entre Kompany et Davies pour faire les choix mais Davies manquait d’expérience avec la Belgique. J’ai appelé Vercauteren et il était conquis par le projet sportif mais il voulait avoir le pouvoir décisionnel. »

Les mercatos : « Kompany, c’est une réussite. Roofe aussi même si c’était moins bien lors des derniers matches. Il est encore trop tôt pour le juger. Vlap a du mal à faire le pas entre le championnat néerlandais et la Belgique où c’est plus intense mais le staff me confirme qu’il a des qualités. On travaille sur le mercato de janvier. On vise deux ou trois renforts à certaines positions. Tout le monde est impliqué : Kompany, Vercauteren, la cellule scouting et Jean Kindermans. »

Les supporters : « Ils ont été patients et j’espère qu’ils vont le rester car cela va fonctionner. On comprend leur frustration quand des joueurs ne se donnent pas à 100 % mais ils doivent aussi accepter une défaite si tous les joueurs se sont donnés à fond. »

Notre sélection vidéo