La cigarette électronique pourrait avoir fait une deuxième victime en Belgique: une enquête en cours à Anvers après la mort suspecte d’un vapoteur

La cigarette électronique pourrait avoir fait une deuxième victime en Belgique: une enquête en cours à Anvers après la mort suspecte d’un vapoteur
Isopix

Le paquet d’Anvers a ouvert une enquête judiciaire sur la mort suspecte d’un jeune d’une vingtaine d’années à Anvers. En août dernier, le vapoteur est décédé peu de temps après son admission à l’hôpital Stuivenberg d’Anvers. Selon nos confrères de Het Laatste Nieuws, il aurait acheté son « e-liquide » sur le net, une version bon marché qui contenait des substances non contrôlées ni approuvées.

Selon le bureau du procureur général d’Anvers et les médecins de l’hôpital, la victime pourrait être décédée des suites des substances absorbées avec son vapotage.

Si les faits s’avèrent exacts, il s’agira de la deuxième mort suite au vapotage en Belgique. Le 6 novembre dernier, Raphaël Pauwaert, un Bruxellois de 18 ans était décédé de problèmes pulmonaires liés à sa consommation de cigarette électronique. La cigarette qu’il utilisait contenait du cannabidiol (CBD), une substance qui peut être mélangée à des produits nocifs lorsqu’elle est vendue sur le marché noir. Le SPF Santé Publique avait alors transmis un PV au procureur de Bruxelles qui avait ouvert une enquête pour homicide involontaire coupable et infractions à la législation sur le tabac.

Notre sélection vidéo