Nouveau crash au carrefour de la mort à Genk, un couple décède et leur petit-fils survit de justesse: «Plus jamais»

Le fameux embranchement mis en cause par le bourgmestre de Genk.
Le fameux embranchement mis en cause par le bourgmestre de Genk. - GSV

Il faut dire que l’endroit est particulièrement propice aux accidents de la route : en dix ans, on en compte pas moins de 15 (dont un autre mortel) dans les mêmes circonstances et avec 26 blessés à déplorer. Pour le bourgmestre CD&V de la ville de Genk, la situation n’a que trop duré : « Cela ne devrait plus jamais se reproduire », déclare-t-il dans des propos rapportés par Het Laatste Nieuws.

« Ma femme a déjà eu un accident de la même manière », rajoute-t-il. « Sur les quinze accidents passés, presque tous se sont déroulés exactement comme celui-ci. Il s’agit d’une route régionale et nous avons déjà demandé à l’Agence des routes et du trafic de faire quelque chose. Malheureusement, cela n’est pas arrivé. Ils veulent absolument conserver l’embranchement tel quel pour que la connexion entre les sorties 31 et 32 ​​puisse être maintenue aux heures de pointe sur l’E314. »

Le dernier accident en date a donc pris lieu ce dimanche soir sur la Onderwijslaan entre Zwartberg et Waterschei. Le couple voulait traverser sur la Halmstraat, mais un chauffeur bulgare n’a pas pu freiner à temps, causant un choc latéral particulièrement violent et la mort de Yusuf et d’Ikafat. Par miracle, leur petit-fils qui se trouvait à l’arrière du véhicule a survécu au crash, avec des fractures multiples au niveau des jambes. Les funérailles des deux grands-parents auront lieu mardi après-midi à la mosquée Waterschei, après la prière.

Des investissements supplémentaires devraient être réalisés au cours des cinq prochaines années pour éviter que ce genre de drame ne se reproduise.

Notre sélection vidéo