Abonnez-vous à -50%

Des associations favorables à la mobilité douce appellent à un boycott du Salon de l’Auto

Photo News
Photo News

La coalition regroupe le GRACQ-les cyclistes-quotidiens, Bruxsel’Air, Inter-Environnement Wallonie, le BRAL, 1030/0, le Fietsersbond et Extinction Rebellion Bruxelles. A leurs yeux, l’urgence climatique, la pollution de l’air et la sécurités des piétons et cyclistes imposent de ne plus tergiverser.

Or, à l’approche du salon, les publicités, majoritairement pour des voitures «puissantes, rapides et massives, donc plus dangereuses», vont occuper plus fréquemment les créneaux et espaces publicitaires des médias ainsi que les panneaux réservés à cet effet dans l’espace public, dénoncent les organisations. Elles ont particulièrement dans leur viseur les SUV, les véhicules les plus tendance du moment. «Ils promeuvent virilité, puissance, liberté et protection face aux ’dangers extérieurs’. (...) Leur succès a même ébranlé l’Agence internationale de l’énergie qui voit là ’un changement structurel silencieux qui prend la forme d’un transfert dramatique vers des véhicules plus grands et plus lourds’», situe la coalition.

Cette dernière demande dès lors aux autorités compétentes de tout mettre en œuvre pour réguler l’incitation à l’achat de ces véhicules «dont la quantité doit se réduire drastiquement dans un délai court, surtout dans leurs variantes les plus nuisibles».

«Tous les voyants sont au rouge, aucune tergiversation n’est aujourd’hui autorisée en matière de pollution de l’air et de climat», mettent en garde les organisations, qui invitent par ailleurs les citoyens à ne pas se rendre au salon de l’automobile au mois de janvier.

Notre sélection vidéo