Abonnez-vous pour 1€

Nouvel appel à la grève et aux manifestations pour mardi en France: «Ce n’est pas un mouvement d’humeur de quelque jours»

AFP
AFP

«Rendez-vous tous dans la rue le 10 décembre pour une nouvelle journée interprofessionnelle», a déclaré Catherine Perret, secrétaire confédérale CGT, au sortir de la réunion de l’intersyndicale. Cette dernière «se réunira le mardi soir pour décider (de) la suite», a-t-elle précisé, émettant le souhait d’un parcours de manifestation parisienne d’Invalides à Denfert-Rochereau.

«Nous sommes déterminés, ce n’est pas un mouvement d’humeur de quelque jours», a lancé Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, première fédération chez les enseignants, profession particulièrement remontée. «Il y a des AG (assemblées générales) partout en France. Dans les transports, ce week-end, les salariés ne lâcheront rien. La balle est dans le camp du gouvernement», a aussi déclaré Catherine Perret. «Ils (le gouvernement, NDLR) n’ont pas mesuré l’ampleur du mouvement social», a-t-elle ajouté. Eric Beynel, porte-parole de Solidaires, estime que «la mobilisation peut être supérieure mardi».

Vendredi matin, la ministre des Solidarités, Agnès Buzyn a annoncé qu’elle recevrait lundi avec le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye tous les partenaires sociaux, avant que le Premier ministre ne rende ses arbitrages en «fin de semaine». «On n’a reçu aucune information du gouvernement pour la réception lundi», a lancé Frédéric Souillot de Force ouvrière, qui accueillait l’intersyndicale dans ses locaux.

La CFE-CGC qui, fait rare, a manifesté jeudi, est venue à la réunion de l’intersyndicale. Mais la confédération des cadres est sortie avant la fin de la réunion, ne souhaitant pas s’associer à un communiqué commun avant les annonces du gouvernement «sur la méthode».

Notre sélection vidéo