Abonnez-vous pour 1€

Le patron de RTL dénonce un «plagiat» de la part de la RTBF

Exclusif
Le patron de RTL dénonce un «plagiat» de la part de la RTBF

Du côté de l’avenue Georgin où, depuis bientôt deux ans, une opération pièces rouges a été lancée pour le Télévie – avec comme figure de proue Bérénice – on s’émeut de voir le service public faire preuve de si peu d’imagination. Philippe Delusinne, le patron de RTL Belgium, regrette ainsi dans un courrier (que nous avons pu nous procurer) envoyé à l’administrateur général de la RTBF, Jean-Paul Philippot cette « totale inélégance dont une cohabitation saine et loyale aurait pu se passer ».

Faisant état du « réel émoi des équipes » de RTL qui ont élaboré le projet caritatif des pièces rouges, le boss rappelle qu’un accord existe entre les deux chaînes. Et qu’il n’a pas été respecté. « Chacun, dans l’intérêt des causes qu’il représente ou qu’il défend, fait montre de respect pour l’autre. Cela se traduit notamment par une attention particulière à respecter l’agenda des uns et des autres. A cet égard, comme vous le savez, nous signons depuis longtemps maintenant, un accord annuel entre nos deux maisons pour le soutien respectif de Cap 48 et du Télévie. »

Mais cet accord, la RTBF semble en avoir ait fi dans le cadre du VivaForLife : « Tout ceci pour vous dire ma plus totale incompréhension face au lancement de votre campagne de récolte de pièces rouges en faveur de Viva For Life. Vous n’êtes pas sans savoir que nous avons lancé il y a un an une Opération Pièces Rouges qui consiste à distribuer un nombre important de tirelires et dont le partenaire banquier est le Crelan. Cette opération d’envergure appelée « OPR », largement relayée par les médias, porte très clairement le label Télévie. Bien entendu, personne n’a le privilège d’une action particulière quand il s’agit par exemples d’une soirée de gala, d’une soirée de clôture en télévision, de ventes de disques d’or, mais vous conviendrez aisément qu’en la circonstance, votre action n’est ni plus ni moins qu’un plagiat semant le trouble auprès du public. » La caritatif a lui aussi ses limites.

Notre sélection vidéo