Décès d’Elisa Pilarski, tuée par des chiens: voici pourquoi les marches blanches en hommage à la jeune femme enceinte n’ont pas eu lieu

Sur Internet, les hommages sont nombreux.
Sur Internet, les hommages sont nombreux. - Facebook

Elisa Pilarski, une femme âgée de 29 ans enceinte de six mois d’un petit Enzo, a été tuée par des chiens dans la forêt de Retz dans l’Aisne, le samedi 16 novembre dernier, alors qu’elle promenait le sien dans un secteur où était organisée une chasse à courre.

Plus de trois semaines après le drame, les conditions de la mort de la trentenaire, enceinte au moment des faits, restent toujours aussi floues. Les analyses ADN des 62 chiens de l’équipage et de Curtis le chien d’Elisa Pilarski n’ont toujours pas été communiquées. Curtis, le chien de la victime, fait lui toujours l’objet d’un « examen comportemental ».

En attendant d’autres avancées dans l’enquête, aucun hommage officiel n’a eu lieu pour la jeune femme jusqu’à présent. Si plusieurs centaines de personnes ont assisté à ses obsèques, les marches blanches qui devaient avoir lieu n’ont pas encore été organisées, alors que celles-ci devaient se tenir fin novembre.

Sur Facebook, les proches d’Elisa Pilarski ont expliqué que celles-ci se tiendraient finalement après la période des fêtes, et ce, pour plusieurs raisons : « L’enterrement d’Elisa et d’Enzo venant tout juste de se dérouler, le contexte (grève, manifestations.), et d’autres raisons ont poussé à ce choix et nous espérons que vous le comprendrez et respecterez », lit-on sur la page consacrée à la mémoire de la jeune femme.

Notre sélection vidéo