Jack, 4 ans, était soigné pour une pneumonie: installé sur le sol par manque de lits, sa photo ravive les colères contre le secteur hospitalier

Jack, 4 ans, était soigné pour une pneumonie: installé sur le sol par manque de lits, sa photo ravive les colères contre le secteur hospitalier
D.R.

Ces derniers mois en France, le secteur des hôpitaux publics a été largement critiqué pour son manque de moyens. Une large partie du personnel hospitalier a fait grève dans tous le pays pour dénoncer des mauvaises conditions de travail, qui affectent aussi bien les patients que les travailleurs. Un des points incriminés : le manque de lits d’hospitalisation.

Un petit garçon de 4 ans en a également fait les frais en Angleterre. Jack Williment avait été admis en urgence à l’hôpital Leeds General, après être tombé malade. Traité pour une pneumonie, l’enfant a dû être soigné pendant plus de 4 heures, allongé sur un tas de manteaux dans une chambre d’hôpital en raison du manque de lits disponibles.

« Nous avons pris l’ambulance depuis le cabinet de notre généraliste car il suspectait une pneumonie », a expliqué Sarah, la maman de Jack au Yorkshire Evening Post. « On a contourné les urgences en entrant mais il y avait tellement de monde. Il n’y avait simplement plus assez de lits. Jack a passé huit heures et demie aux urgences, plus du double du temps d’attente recommandé pour une pneumonie. Il n’a reçu un lit que 13 heures et demie après son arrivée ! »

Depuis l’incident, l’hôpital s’est excusé auprès de la famille de Jack. « Nos hôpitaux sont particulièrement remplis pour le moment et nous sommes désolés que la famille de Jack ait dû attendre aussi longtemps. Ce genre d’incident est en dessous de nos normes habituellement élevées et nous tenons à nous excuser sincèrement auprès de Jack et de sa famille ».

La photo a ému de nombreux Britanniques. Au point que le premier ministre Boris Johnson, interrogé par des journalistes sur l’incident, s’est excusé publiquement. « Je pense que le secteur de la santé publique fait un travail extraordinaire et ils doivent être félicités pour les services qu’ils apportent. Mais ils ont besoin d’investissements et c’est ce que nous faisons actuellement. Nous injectons actuellement 34 milliards de livres sterling dans le secteur hospitalier. C’est le plus gros investissement qu’on a vu dans ces temps modernes mais on doit aller de l’avant ».

Notre sélection vidéo