Abonnez-vous pour 1€

Laurent Simons, ce jeune Belge de 9 ans au QI évalué à 145, quitte l’université: il est accusé… de plagiat!

Laurent Simons, ce jeune Belge de 9 ans au QI évalué à 145, quitte l’université: il est accusé… de plagiat!
Instagram

On avait déjà évoqué l’incroyable parcours de Laurent Simons. C’était en 2018 avant que ce gamin né à Ostende il y a neuf ans n’entre à… l’université de technologie d’Eindhoven. Oui, vous avez bien lu, on parle d’université et pas d’école secondaire !

À la fin de cette année, il aurait dû battre le record de l’Américain Michael Kearney qui, à l’âge de 10 ans, avait été diplômé en anthropologie dans l’Alabama, en 1994. Il aurait dû… puisque le Belge a quitté l’université, à quelques jours d’y recevoir son diplôme d’ingénieur électricien.

Mais attention, ses notes ne sont pas remises en cause, Laurent avait bel et bien réussi tous ses examens et n’avait plus qu’à rendre son travail de fin étude. Pour rappel, son QI est évalué à 145. Mais alors que s’est-il passé ?

Bien qu’il soit demandé par les plus prestigieuses universités, notre compatriote est soupçonné de plagiat par l’université d’Eindhoven. Des propos que n’ont pas supportés ses parents, qui ont décidé que leur enfant prodigue quitterait l’établissement scolaire.

« Nous avons pris la décision ce matin, après une entrevue avec le recteur, que Laurent n’étudierait plus ici », explique son papa Alexander auprès de nos confrères de HLN.

Ce dernier détaille les accusations dont son fils fait l’objet : « Soudain, ils ont accusé Laurent de plagiat. Il est vrai qu’il manquait une liste de références dans la version temporaire d’un devoir, mais il ne s’agissait pas encore de la version définitive de son travail de fin d’études. Pour ce dernier, Laurent avait dû effectuer de nombreux tests et les résultats ne peuvent pas avoir été falsifiés. Il a également aussi prétendument échoué à un examen oral… qu’il n’a même pas passé ! ».

L’université de technologie d’Eindhoven a tenu à réagir dans un communiqué. « L’université juge le délai imposé par l’université infaisable au vu des examens que Laurent devrait encore passer avant ses dix ans, le 26 décembre. Les parents ont décidé de ne pas accepter ce calendrier, et de mettre fin aux études de Laurent dans notre université. Nous le déplorons. Nous pensons que Laurent profitera d’une certaine continuité afin de permettre à son talent exceptionnel de s’épanouir ».

Notre sélection vidéo