Élections au Royaume-Uni: Charles Michel attend un vote rapide de la Chambre des Communes sur le Brexit

Élections au Royaume-Uni: Charles Michel attend un vote rapide de la Chambre des Communes sur le Brexit

« Nous sommes maintenant dans l’attente d’une ratification rapide par le Parlement britannique (de l’accord de divorce négocié entre le gouvernement britannique et le reste de l’UE, NDLR) afin de démarrer, dans la sérénité, tranquillement, mais avec une grande détermination, les négociations pour la phase suivante », a affirmé M. Michel à son arrivée au deuxième jour du sommet européen de Bruxelles, où le Brexit figure à l’ordre du jour.

Il a appelé, en vue de cette deuxième phase de négociation, au respect de l’intégrité du marché intérieur et de la concurrence équitable (« level playing field ») afin de dégager un accord pour « une relation étroite avec l’Union européenne ».

La Première ministre belge Sophie Wilmès a pour sa part insisté sur l’importance de « regarder vers l’avenir ».

« C’est la démocratie, il y a un vainqueur clair, et le plus important maintenant est de donner un mandat à Michel Barnier », a-t-elle commenté à son arrivée. Le Français, négociateur en chef de l’UE sur le Brexit, est appelé à discuter avec Londres la relation future entre les deux parties, notamment sur le plan commercial.

Boris Johnson s’est imposé vendredi comme l’homme fort du Royaume-Uni après son triomphe aux législatives qui devrait lui permettre d’honorer sa promesse de sortir son pays de l’UE le 31 janvier.

Selon la dernière version de leurs conclusions, les Vingt-sept vont réaffirmer leur soutien à un « retrait ordonné » du Royaume-Uni « sur la base de l’accord » signé par Boris Johnson lors du précédent sommet, en octobre.

Ils appellent de leurs vœux une « future relation aussi étroite que possible avec le Royaume-Uni » tout en soulignant qu’elle devra être « fondée sur un équilibre des droits et obligations et garantir des règles du jeu équitables » en matière de concurrence.

Le traité sur le retrait du Royaume-Uni prévoit une période de transition jusqu’au 31 décembre 2020, pendant laquelle les Britanniques continueront d’appliquer les règles européennes et d’en bénéficier. La plupart des experts doutent que ce délai soit suffisant pour négocier la future relation.

Notre sélection vidéo