«On n’est pas à l’abri d’une attaque terroriste»: selon ce spécialiste, la Belgique est incapable de surveiller toutes ses radicalisés fichés!

«On n’est pas à l’abri d’une attaque terroriste»: selon ce spécialiste, la Belgique est incapable de surveiller toutes ses radicalisés fichés!

Le ministre Geens étoffe sa banque de données « terrorisme » en y ajoutant les détenus qui, en fin de peine, retrouveront la liberté. Une bonne chose ?

Les mesures du ministre Geens ont une logique certaine et je n’ai aucun problème avec cela. Mais quand on voit le détail de toutes ces catégories et sous-catégories, cela devient fastidieux et peut finir par prêter à confusion. On parle de personnes qui sont parties se battre en zones djihadistes ou qui ont failli partir, ou qui ont voulu partir. Ce n’est pas simple…

Surveiller 24 h sur 24, toutes ces personnes fichées, c’est impossible !

Impossible. C’est d’ailleurs rarissime. Il faut 60 personnes pour surveiller un suspect 24 h sur 24 !

Alain Grignard.
Alain Grignard. - Photo News

Est-ce efficace pour éviter de nouveaux attentats ?

Un attentat tel que Londres vient de connaître, avec un individu sous bracelet électronique qui poignarde dans la rue : il n’y a aucune raison pour que cela ne se passe pas chez nous. Car on ne sait pas surveiller toutes ces personnes fichées.

Découvrez cette interview exclusive dans son intégralité ICI

Notre sélection vidéo