Abonnez-vous pour 1€

Scène complètement folle pour le Real Madrid: Thibaut Courtois était proche d’égaliser face à Valence, Karim Benzema s’en est finalement chargé

Vidéos
epa
epa

La pire manière d’aborder le Clasico: à trois jours de l’affiche mercredi (20h00) en Catalogne, le Real Madrid a été sérieusement mis à mal par Valence, qui a ouvert le score sur un but de Carlos Soler (78e) avant l’égalisation tardive de Karim Benzema dans les arrêts de jeu (90e+4), sur corner.

Un petit point arraché dans les dernières secondes qui fait du bien au classement, pour rester à égalité à 35 points avec les Catalans (leader avec une victoire de plus), mais qui n’efface en rien les incertitudes affichées par les Madrilènes en deuxième période.

«Si je pense au match de mercredi, je me trompe, je me trompe complètement! Le match le plus important, ça doit toujours être ton prochain match, toujours», avait martelé le technicien madrilène Zinédine Zidane samedi en conférence de presse, qui a promis de mettre «toute (s)on énergie dans le match de (dimanche)».

«Je ne pense pas du tout à cela», avait affirmé «Zizou» en parlant du Clasico.

Invaincus depuis le 19 octobre

Cela n’a pas semblé être le cas de ses joueurs, excellents et intenables en première période, puis qui se sont peu à peu effacés après la pause au stade de Mestalla à Valence... jusqu’à ce que le rapport de force finisse par s’inverser.

La rencontre a commencé sur un très haut niveau d’intensité pour les Madrilènes, qui ont étouffé des Valenciens incapables de sortir de leur moitié de terrain.

Le milieu de terrain aligné par Zidane (Tony Kroos, Fede Valverde, Luka Modric) s’est montré intraitable... avant de décliner.

Après le but de Soler, le Real Madrid a un temps cru essuyer sa deuxième défaite de la saison en Liga, la première en un peu moins de deux mois toutes compétitions confondues.

La dernière fois que le Real Madrid s’est incliné, c’était la dernière fois qu’il avait aligné un milieu solide, à quatre (Rodrygo, Isco, Casemiro et Vinicius, derrière Jovic et Benzema), le 19 octobre à Majorque (1-0)...

Encore une fois, à l’image d’Antoine Griezmann la veille pour le Barça, il a fallu que les Français sortent de leur réserve pour sortir leurs équipes respectives du pétrin.

Alors qu’ils avaient l’occasion de prendre la première place de Liga en cas de succès, les Madrilènes ont été sauvés par l’avant-centre providentiel de la Maison blanche, Karim Benzema, qui survole le début de saison. Encore décisif dans les arrêts de jeu, il a propulsé un ballon perdu au fond des filets après une belle tête sans réussite du gardien du Real Thibaut Courtois, monté aux avant-postes pour faire parler sa grande taille.

Comme Barcelone, tenu en échec par la Real Sociedad samedi (2-2), le Real Madrid va donc arriver au Camp Nou avec une dynamique cassée, et la nécessité d’un résultat pour ne pas sombrer dans des questionnements plus profonds.

Valence, pour sa part, poursuit sur son excellente lancée, cinq jours après avoir validé son ticket pour les 8es de finale de la Ligue des champions chez l’Ajax Amsterdam (1-0).

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo