Abonnez-vous pour 1€

Notre grand baromètre un an avant les élections: séisme politique à Liège, où le PTB deviendrait premier parti… devant le MR et non le PS!

Raoul Hedebouw (PTB) et Willy Demeyer (PS)
Raoul Hedebouw (PTB) et Willy Demeyer (PS) - Sophie Kip

Les affaires qui émaillent sans relâche la vie politique belge depuis plusieurs mois ont créé un fossé abyssal entre les partis politiques dits traditionnels et la population. Dans ce contexte, sondage après sondage, des tendances apparaissent. Et celles qui ressortent de notre baromètre Sudpresse-RTLInfo-iVOX axé sur la ville de Liège risquent de susciter pas mal de vagues en bord de Meuse, même s’il faut prendre les précautions d’usage en rappelant qu’il s’agit là d’un instantané et que le chemin jusqu’au scrutin est encore long. N’empêche, plusieurs choses ressortent.

L’irrésistible ascension du PTB

Depuis 2012, le parti de gauche – radicale pour certains, extrême pour d’autres – ne cesse de gagner du terrain. Après s’être enraciné dans le bassin liégeois, l’heure est désormais à l’expansion. Notre sondage est sans appel pour la formation de Raoul Hedebouw, puisqu’elle est sur la première marche du podium et récolterait, selon ces projections, 28,3 % des suffrages. Rappelons qu’il y a cinq ans, le PTB avait fait 6,4 %. Visiblement, la mise en retrait du charismatique porte-parole du parti au profit de Sophie Lecron, devenue cheffe de groupe, ne lui a pas porté préjudice. Sans parler de l’affaire Publifin, où les trois partis PS, MR et cdH sont mouillés jusqu’au cou. Tout profit pour les contestataires.

Le PS s’écrase, le MR se place, Liège reste ancrée à gauche.

> Retrouvez tous les résultats de notre grand sondage dans notre édition digitale.

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo

Découvrez l'ensemble de nos concours Diables rouges ! Maillot dédicacé, polos, montres, écharpes, ... - Sudinfo.be