Le médecin de Michael Schumacher: «Je ne suis pas qualifié pour les miracles»

Le médecin de Michael Schumacher: «Je ne suis pas qualifié pour les miracles»

Les années passent et les informations arrivent à chaque fois au compte-gouttes concernant l’état de santé de Michael Schumacher. Le 29 décembre, cela faisait six ans exactement que le champion de Formule 1 a été victime d’un terrible accident de ski en Savoie. Blessé au cerveau, le pilote allemand a été, dans un premier temps, dans le coma, avant d’en sortir quelques mois plus tard. Depuis lors, les conditions de sa réadaptation restent mystérieuses, son entourage ne souhaitant pas en dévoiler davantage. Mais de l’avis de neurologues réputés, le pilote allemand, techniquement sorti du coma, est forcément dans un état végétatif.

En septembre dernier, quand Schumacher était transféré à l’hôpital européen George-Pimpidou de Paris pour suivre un traitement « secret » à base de perfusions de cellules-souches, ses fans ont vu en ce traitement « miracle » une lueur d’espoir. Mais son médecin, Philippe Menasché, pionnier de la recherche sur les cellules-souches, remet les choses au clair : «  Avec mon équipe, nous ne procédons à aucune expérimentation, un terme abominable qui ne correspond pas à une vision sérieuse de la médecine. Il est vrai que je suis le premier à avoir réalisé des greffes de cellules-souches cardiaques, mais le cycle d’essai clinique a pris fin il y a deux ans », explique-t-il à La Repubblica.

« Je ne suis pas qualifié pour les miracles »

Le chirurgien travaille actuellement sur de nouvelles recherches consistant en « la réalisation d’injections intraveineuses de cocktails de sécrétions thérapeutiques préparées en laboratoires à partir de jeunes cellules cardiaques issues de cellules-souches », renseigne Le Soir. Une nouvelle technique que Menasché est en en train de tester sur des animaux et qui devrait entrer en phase de test l’année prochaine. Le professeur reconnaît que ces nouvelles recherches pourraient s’appliquer à d’autres organes comme les reins, le foie ou encore le cerveau.

Cette technique a donc alimenté des rumeurs sur une possible guérison de Schumacher. Philippe Menasché répond : « Je ne suis pas qualifié pour les miracles. Je suis un spécialiste du cœur et je ne m’occupe que de ça. De nombreux progrès ont été réalisés au cours des vingt dernières années, mais la vérité, c’est que nous en savons encore très peu. »

Notre sélection vidéo