Abonnez-vous pour 1€

Les fondations du parc éolien offshore «SeaMade» sont posées en mer du Nord: d’ici fin 2020, il alimentera près d’un demi-million de foyers belges

Les fondations du parc éolien offshore «SeaMade» sont posées en mer du Nord: d’ici fin 2020, il alimentera près d’un demi-million de foyers belges
otary.be

« Deme a terminé avec succès l’installation des 58 fondations monopiles et des deux fondations de sous-station offshore du parc éolien SeaMade, situé en mer du Nord en Belgique. La dernière fondation monopile a été posée le 2 janvier », précise l’entreprise de dragage et d’ingénierie maritime dans un communiqué.

Les travaux d’installation avaient débuté en septembre 2019.

Le parc éolien SeaMade est le huitième projet de la mer du Nord belge et résulte de la fusion des anciens projets Seastar et Mermaid. Il est composé de deux zones, la zone Seastar et la zone Mermaid, et de 58 turbines Siemens avec une capacité totale de 487 MW.

D’ici fin 2020, SeaMade alimentera en énergie renouvelable quelque 485.000 foyers en Belgique.

Actuellement, six parcs éoliens d’une capacité totale de 1.556 MW sont opérationnels en mer du Nord belge (C-Power, Belwind, Northwind, Nobelwind, Rentel et Norther), selon la Belgian Offshore Platform (BOP), l’association des investisseurs et des propriétaires de parcs éoliens en mer du Nord belge.

Outre SeaMade, le parc Northwester II (219 MW) doit être mis en service en 2020. Les huit parcs réunis devraient alors produire de l’énergie renouvelable pour environ 2,2 millions de familles, soit près de la moitié des ménages belges, selon la BOP.

Une fois les huit parcs construits, la première zone dédiée à l’éolien en mer du Nord belge sera entièrement opérationnelle. D’autres zones ont été délimitées et doivent permettre l’installation de 2.000 MW supplémentaires. « Dans le Plan de développement fédéral (PDF) 2020-2030, le gestionnaire de réseau prévoit le raccordement d’environ 2.000 MW de nouvelle capacité éolienne en mer entre 2026 et 2028. Le gouvernement fédéral prévoit de publier l’appel d’offres public pour cette nouvelle capacité fin 2023 au plus tôt. Cela signifie qu’il est peu probable que de nouveaux parcs éoliens soient construits en mer du Nord belge dans les cinq prochaines années », souligne la BOP, qui regrette « ce statu quo après 2020 ».

Notre sélection vidéo