Un réseau de violeurs à Louvain-la-Neuve? L’histoire qui a passionné des milliers d’internautes était fausse, «mon objectif était de sensibiliser»

Vidéo
Photo prétexte
Photo prétexte - Belga image

Le suspens a pris fin ce lundi midi. Après une bonne semaine à vivre au rythme de l’histoire de Sarah, les fans de la page Facebook « UConfessions » ont eu la réponse qu’ils attendaient : il s’agissait d’une fiction ! Si vous ne comprenez pas de quoi on parle, on vous fait un petit récapitulatif rapide (l’histoire complète est à retrouver plus bas).

Depuis une semaine, les étudiants en blocus avaient un rendez-vous quotidien : tous les jours à midi, la page « UConfessions » publiait la confession (un post publié de manière anonyme) d’une certaine Sarah. Cette dernière, qui expliquait utiliser des noms d’emprunts, avait décidé d’épisoder son histoire. Pourtant, au fil de la lecture, les événements décrits effrayaient la communauté.

Ceux-ci se déroulaient à Louvain-la-Neuve et racontaient une sombre histoire d’un réseau de violeurs dans la cité estudiantine. « Voilà comment j’ai été contrainte de changer de kot après trois mois d’enfer », écrivait-elle pour commencer son récit. Sept jours plus tard, alors que des milliers de personnes se sont passionnées et déchirées pour savoir s’il s’agissait de la réalité ou d’une fiction, l’auteur a mis le point final à son texte. Non sans donner quelques précisions.

« Je suis l’auteur de #lasuitedemain. Je ne viens pas d’arriver à Louvain-la-Neuve, je ne m’appelle pas Sarah, je ne suis pas une fille. L’histoire que je vous ai racontée n’est pas une histoire vraie, même si elle se passe à Louvain et que beaucoup de détails la rendent réaliste. Mais cela ne veut pas dire que tout ce que j’ai raconté est faux », écrit-il ce lundi soir sur la page « UConfessions ». L’auteur a voulu sensibiliser les étudiants aux dangers et aux actes malveillants qui pourraient se produire en soirée. Une campagne de sensibilisation qui aura fonctionné puisque de nombreux jeunes ont suivi avec attention son récit.

L’histoire complète

Notre sélection vidéo