Abonnez-vous pour 1€

Zoé met en garde contre le «baiser de la mort»: «Une petite toux, le nez qui coule», mais la réalité était bien plus grave… (photos et vidéo)

Vidéo
Zoé met en garde contre le «baiser de la mort»: «Une petite toux, le nez qui coule», mais la réalité était bien plus grave… (photos et vidéo)
Facebook

Zoé a probablement eu la peur de sa vie. Du jour au lendemain, la jeune maman irlandaise a dû emmener d’urgence son fils Koby, 4 mois, en raison d’une infection pulmonaire, le virus respiratoire syncytial (VRS). Le petit bout de chou a développé cette maladie après avoir subi, comme nos confrères du Sun l’appellent, un « baiser de la mort ». La maman de 22 ans met aujourd’hui en garde sur les réseaux sociaux.

Tout a commencé par une petite toux et le nez qui coule, malheureusement la réalité était tout autre. « Le VRS s’est propagé rapidement à travers son système respiratoire et dans ses poumons. Koby a été mis en isolement et a été branché à toutes sortes de machines. C’était très effrayant pour moi et pour Luke, son père », explique Zoé.

Pourtant, la maman avait prévenu ses proches, grâce aux conseils de son médecin avant les fêtes. « Il nous a demandés si nous étions entourés de nombreuses personnes à Noël et a dit que la majorité des bébés développent le virus à partir d’autres personnes qui les embrassent ou qui les tiennent avec des mains non lavées. Nous avons donc demandé aux gens de se laver les mains avant de tenir Koby ou de ne pas l’embrasser, mais on s’est moqué de nous et nous a dit que nous étions trop protecteurs », déplore-t-elle.

Facebook

« Le médecin m’a dit que si j’avais attendu encore quelques heures pour faire venir Koby aux urgences, la situation aurait pu être très différente », ajoute-t-elle.

Fort heureusement, le petit Koby a survécu et redonne, aujourd’hui, le sourire à ses parents. Néanmoins, Zoé reste prudente : « Nous ne laisserons certainement plus les gens s’approcher autant à nouveau de lui ».

Notre sélection vidéo