Abonnez-vous pour 1€

«Quand les seins tombent comme ça…»: scandale en France, des médecins se moquent de patients sur Facebook avec des photos et commentaires déplacés

Photos
«Quand les seins tombent comme ça…»: scandale en France, des médecins se moquent de patients sur Facebook avec des photos et commentaires déplacés

« Le Divan des médecins » est actuellement sous le feu des critiques de l’autre côté de la frontière. Et pour cause, ce groupe Facebook à la base privé et regroupant près de 11.000 praticiens a basculé dans la sphère publique après que des captures d’écran témoignant de commentaires déplacés ainsi que de photo de patients publiée sans leur consentement ont été publiées.

Pourtant, le principe de ce groupe est de favoriser l’entraide entre confrères pour demander des conseils ou des avis. Un objectif initial qui a pourtant dérapé à plusieurs reprises sur des commentaires moqueurs, voire insultants.

– « Quand les seins tombent comme ça, je refuse généralement de les voir en consultation », peut-on lire dans les commentaires d’une photo où l’on peut voir le décolleté d’une femme.

– « Syndrome de la fellation vigoureuse ? », rigole un membre du groupe sous une publication demandant un avis pour le cas d’un enfant de 7 ans, partiellement reconnaissable sur la photo, et atteint d’une mini-hémorragie sur son palais.

– « Elle a des seins partout », écrit un autre en commentaire d’un cliché montrant une patiente en surpoids pour la pose d’une péridurale.

Les exemples sont nombreux et témoignent des dérapages sexistes, homophobes, racistes, transophobes, grossophobes, etc. « Au-delà de l’aspect abject des propos tenus par des soignants (…), nous soulignerons ici comment ces praticiens ont, en toute impunité, bafoué des droits fondamentaux reconnus par la loi et sont susceptibles d’encourir des sanctions disciplinaires et pénales », explique France Assos Santé dans un communiqué.

« Tant du point de vue déontologique (…) que d’un point de vue légal, les médecins ont pour obligation de soigner et prendre en charge TOUS les patients, sans jugement, dénigrement ou considération de revenus », ajoute la fédération. « France Assos Santé sera très attentive aux suites de cette affaire, notamment à la réaction du Conseil national de l’Ordre des médecins. Nous attendons des sanctions à la hauteur des outrages et préjudices subis par les patients. »

Sur Twitter, le syndicat national des jeunes médecins généralistes s’est également insurgé. « Le SNJMG condamne les agissements en ligne du groupe #divandesmedecins, Racisme, homophobie, sexisme ou jugements de valeur sur les patients(e)s, n’ont aucune place dans une discussion entre soignant(e)s, a ainsi réagi le, disant mesurer la perte de confiance légitime dans le corps médical que de telles pratiques peuvent engendrer. »

Notre sélection vidéo