Abonnez-vous pour 1€

La mise au point de Marc Coucke, le président du Sporting d’Anderlecht, sur la situation des Mauves: «Ces cinq mois m’ont semblé durer cinq ans»

La mise au point de Marc Coucke, le président du Sporting d’Anderlecht, sur la situation des Mauves: «Ces cinq mois m’ont semblé durer cinq ans»
Photo News

Comment avez-vous vécu ce premier tour agité et compliqué ?

Si vous me dites que la saison n’a commencé qu’il n’y a que cinq mois, je vous répondrai que j’ai l’impression que ça fait cinq ans. On a un projet dans lequel on met énormément d’énergie. On suit la stratégie, on se remet sans cesse en cause mais, naturellement, ça reste du sport. Avec toute la beauté qui fait le sport, à savoir qu’on ne sait jamais qui gagne et qui perd. Mais on a trop perdu et fait trop de 0-0. Ce n’est pas agréable mais c’est à nous à changer ce momentum. Sans faire de concessions sur la façon dont nous travaillons. Je sais qu’Anderlecht n’est pas un club pour être 9e et on est des centaines de milliers à en souffrir chaque semaine mais cela fait des années qu’on dit que le futur du football belge dépend du nombre de jeunes, du nombre de Belges et du nombre de jeunes issus de leur propre centre de formation que les équipes alignent. Or, sur ces trois points-là, on est l’exemple à suivre. Théoriquement, ça mériterait d’avoir un soutien énorme mais c’est difficile de le demander quand les résultats ne suivent pas.

Il y a des erreurs qui ont été commises. Quelles sont celles que vous regrettez ?

Mon style est de toujours remettre en cause ce qui a été mis en place pour savoir ce qu’il faut ajuster pour garder notre vision mais être meilleur dans l’exécution.

►►► Le président du RSCA évoque le cas Kompany: «Il inspire énormément les jeunes mais aussi les moins jeunes»

►►► Marc Coucke dresse un bilan de sa présidence: «Je n’ai jamais eu le moindre regret»

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo