Abonnez-vous pour 1€

Maëlle, une ado de 17 ans, perd la vie à cause d’un «choc toxique» provoqué par un tampon hygiénique: «Le diagnostic est très compliqué à réaliser»

Maëlle, une ado de 17 ans, perd la vie à cause d’un «choc toxique» provoqué par un tampon hygiénique: «Le diagnostic est très compliqué à réaliser»
D.R.

« Notre Maëlle, 17 ans, grande sportive, pleine de vie et de projets, vient de nous quitter en moins de 48 heures dû au choc septique de ses tampons… Elle avait pourtant été vue 5 heures après les premiers symptômes par un médecin de garde. » Ces mots, ce sont ceux de la mère de Maëlle, une adolescente de Somzée, scolarisée au collège Saint-Augustin de Gerpinnes, décédée ce jeudi, après plusieurs jours de souffrances.

En cause, une réaction fatale au port d’un tampon hygiénique. « C’est ce que l’on appelle le choc septique, ou le choc toxique », poursuit Laurence, la mère de Maëlle. « Notre fille était parfaitement au courant, elle était doublement vigilante, nous avions lu des articles sur le sujet. Le message que j’ai publié sur Facebook, c’est celui-là : informer tout le monde, femmes, jeunes filles. Réfléchissez à vos protections et partagez les informations, s’il vous plaît ! »

De la fièvre, lundi dernier

C’est lundi dernier, en soirée, que les premiers symptômes sont apparus. « Maëlle était revenue de la salle de sport, lundi soir, vers 20 heures, en pleine forme », poursuit Laurence. « C’est plus tard en soirée, qu’elle a commencé à faire de la fièvre, à avoir des vomissements… On a pensé à une gastro… » La nuit se passe, et la fièvre de Maëlle ne cesse d’augmenter : « Nous avons alors appelé tôt en matinée le médecin de garde. Lui aussi a relevé les symptômes de la gastro-entérite et a prescrit un traitement pour cela. » Hélas, rien n’y fait. Et pour cause.

« Nous avons alors appelé l’ambulance, le jour même, ce mardi, pour aller en milieu hospitalier. Là aussi, on a évoqué une gastro : Maëlle était déshydratée, le personnel l’a traitée pour cette déshydratation… » Le bilan médical n’évolue pas et Maëlle est alors transférée vers un autre hôpital, aux soins intensifs. Là, le choc septique est diagnostiqué. Hélas, plus rien ne pouvait être fait et la jeune Maëlle devait quitter les siens ce jeudi 9 janvier…

Tout le monde doit être au courant !

« Nous voulons que tout le monde soit informé des risques liés à l’utilisation des tampons hygiéniques : même le personnel soignant, des médecins aux ambulanciers », poursuit la mère de la jeune Maëlle. « Les symptômes du choc ressemblent fortement à ceux de la gastro-entérite… Le personnel doit poser la question à toute femme présentant ces symptômes ! Maëlle, nous le répétons, était au courant, elle était doublement attentive… »

La jeune Maëlle repose actuellement au funérarium Postiau, à Acoz (Gerpinnes). Ses funérailles auront lieu ce mercredi 15 janvier, en l’église Saint-Maurice de Somzée, à 14 heures, avant que le cortège ne prenne le chemin du cimetière de Somzée. La famille lance un appel aux proches et à tous ceux qui voudraient exprimer une marque de sympathie à sa mémoire : « Plutôt que des fleurs, vous pouvez faire un don sur la page de Kassiopée, petite fille de l’entourage de Maelle, partie aussi trop tôt pour une autre raison, vous contribuerez la recherche pour sauver la vie d’autres enfants », poursuivent les proches de Maëlle.

https ://team.kickcancer.org/fr/page/le-voyage-de-kassiopee-dans-les-etoiles

Pour mieux comprendre ce qui a pu se passer pour la pauvre Maëlle, nous avons contacté plusieurs experts : « Le diagnostic de ce type de cas est très compliqué à réaliser »

Notre sélection vidéo