Rudi Vervoort et Pierre-Yves Jeholet veulent dépasser les clivages de majorité pour mieux gouverner

Rudi Vervoort et Pierre-Yves Jeholet veulent dépasser les clivages de majorité pour mieux gouverner
Belga Images

Au terme d’une première rencontre depuis l’installation de leur gouvernement respectif, les 2 hommes ont affiché lundi leur volonté de collaborer activement dans le cadre de la stratégie 2030 de la Région-capitale baptisée « GO4Brussesl 2030 ».

Le gouvernement bruxellois entend définir, avec les partenaires sociaux, une stratégie à l’horizon 2030 dans le prolongement de la Stratégie GO4Brussels selon deux axes : développer une stratégie de transition de l’économie bruxelloise qui organise la décarbonisation de l’ensemble des secteurs et renforce son soutien aux secteurs de l’économie circulaire et régénérative, de l’entrepreneuriat social et démocratique et de la digitalisation de l’économie ; et orienter les politiques croisées emploi-formation pour renforcer les qualifications des habitant(e)s de la capitale.

Dans ce contexte, la Région bruxelloise « n’entend pas se substituer aux autres entités compétentes » et dans le cas présent à la Fédération Wallonie-Bruxelles, compétente en matière de formation et d’enseignement, a souligné Rudi Vervoort.

Ce message est partagé par Pierre-Yves Jeholet. Selon celui-ci, il importe que les cabinets ministériels travaillent ensemble pour donner une impulsion aux différentes administrations concernées. Aux yeux du ministre-président francophone, « on peut être beaucoup plus ambitieux dans le domaine de la formation en alternance ».

Autres thèmes sur lequel les deux ministre-présidents ont convenu de travailler dans les prochains mois : les bâtiments scolaires ainsi que la lutte contre la pauvreté avec une attention particulière pour certains publics (enfants, étudiants).

MM. Vervoort et Jeholet ont par ailleurs abordé le projet de Bruxelles, capitale de la culture en 2030, que le premier espère voir concrétiser, dans le contexte du bicentenaire de la Belgique.

Bruxelles doit déposer un acte de candidature étayé d’ici 2024. La Région-capitale n’entend pas avancer seule dans ce projet. Elle compte le faire en collaboration avec une ville wallonne et une flamande, mais aussi avec les Communautés.

« Les citoyens ont besoin de projets fédérateurs tels que celui-là. Il n’est pas trop tôt pour le porter », a jugé Pierre-Yves Jeholet, se refusant toutefois d’anticiper la position que défendra, dans ce dossier, la ministre de la Culture – ndlr : Bénédicte Linard (Ecolo).

Notre sélection vidéo