Abonnez-vous pour 1€

Restructuration aux Editions de l’Avenir: la ministre Bénédicte Linard voit la coopérative Notre Avenir jouer un rôle dans la future structure

Restructuration aux Editions de l’Avenir: la ministre Bénédicte Linard voit la coopérative Notre Avenir jouer un rôle dans la future structure
Photo News

« L’intention a priori reste de donner une place à cette coopérative dans le futur modèle », a indiqué mardi la ministre en réponse à une question d’Olivier Maroy (MR) en commission du Parlement de la Fédération. « Je n’ai aucun élément qui me laisse à penser qu’on ira dans un sens contraire à celui-là ».

Le groupe Nethys, désormais piloté à titre intérimaire par Renaud Witmeur (Sogepa), a annoncé son intention de céder les Editions de l’Avenir (EdA) dont il est propriétaire.

La procédure officielle de mise en vente devrait normalement débuter d’ici la fin janvier.

Les groupes Rossel (Le Soir, SudPresse) et IPM (LLB-DH) ont déjà fait connaître par le passé leur intérêt pour les EdA, faisant ainsi naître des craintes pour le pluralisme de la presse en Fédération Wallonie-Bruxelles.

A l’initiative des journalistes de l’Avenir, une coopérative baptisée « Notre Avenir » a vu le jour l’an dernier avec l’ambition de jouer un rôle dans le sauvetage du titre.

En novembre, celle-ci a lancé un appel à souscription auprès des journalistes et des lecteurs. Son objectif est de rassembler d’ici la fin février un million d’euros au moins afin d’acquérir une part minoritaire significative au sein de la future structure.

« Le gouvernement est évidemment attentif aux balises que représentent l’indépendance journalistique et le pluralisme du paysage de la presse écrite. Nous allons travailler à faire en sorte que ces balises soient garanties, quel que soit le scénario de reprise », a conclu mardi la ministre.

Notre sélection vidéo