Maxine, jeune maman de deux enfants, souffre d’un cancer du col de l’uterus en phase terminale: tout aurait pu être différent...

Maxine est très soutenue dans son combat.
Maxine est très soutenue dans son combat. - DR

En effet, comme elle l’explique au Mirror, elle est persuadée qu’elle aurait pu éviter cette situation si les docteurs l’avaient écoutée quelques années plus tôt. Car en 2016, cette maman de deux enfants avait en effet rendu visite à un médecin car elle avait remarqué qu’elle avait perdu du sang après une relation sexuelle.

Mais là, on lui a assuré qu’elle avait juste des problèmes liés à son contraceptif. À l’époque, persuadée que la réalité était plus grave que ça, Maxine avait demandé à pouvoir faire un test de dépistage du cancer du col de l’utérus. Mais on lui avait refusé, sous prétexte qu’elle avait déjà fait un test deux ans plus tôt, alors que ce test ne doit, en principe, se faire que tous les trois ans.

« Je pense que je n’aurais pas eu à vivre tant d’horreur dans ma vie s’ils m’avaient fait un test comme je l’avais demandé », a expliqué la jeune femme. « Je ne pense pas que j’aurais eu besoin de faire tous les traitements auxquels je dois faire face aujourd’hui », raconte celle qui est aujourd’hui en phase terminale.

Et Maxine ne sait pas de quoi demain sera fait : « Ma famille n’est pas prête à me voir partir […] Le pire sentiment, c’est de regarder à mes beaux enfants et de réaliser que je pourrais devoir les quitter ».

Sa meilleure amie Jessica a lancé un appel aux dons, pour financer les frais d’hospitalisation de Maxine. Plusieurs milliers d’euros ont déjà été récoltés.

Notre sélection vidéo