Abonnez-vous pour 1€

La Maison de Transition d’Enghien ouvre officiellement ses portes

Les portes sont enfin ouvertes
!
Les portes sont enfin ouvertes ! - D.C.

« Aujourd’hui, une peur importante des prisonniers s’est emparée du monde. Une peur qui n’existait pas avant. Mais la véritable question que nous devons nous poser, c’est quelle est exactement la destination de nos prisons ? Sont-elles de justes compensations pour le mal fait ou des moyens de réinsertion ? Notre système pénal doit viser les deux, et le projet pilote de Maison de Transition est une des pistes que nous testons. » Le ministre fédéral de la Justice, Koen Geens inaugure avec ces mots la seconde Maison de transition du pays et la première de Wallonie.

C’est donc désormais dans une partie des locaux du centre de coworking « Espace 242 » de la chaussée d’Ath à Enghien que les premiers détenus en fin de peine s’installeront d’ici une à deux semaines. Un second test de ce système inspiré de travaux hollandais. « Le concept est nouveau en Belgique, mais existe depuis plus de 35 ans aux Pays-Bas », précise le ministre.

> Eviter les récidives et garantir une bonne réinsertion.

> La communication sera maintenue avec la population et la ville

> Toutes les photos et vidéos à découvrir sur notre édition numérique

Notre sélection vidéo