Les contours du «Proximus de l’avenir» dévoilés le 31 mars

Les contours du «Proximus de l’avenir» dévoilés le 31 mars

Le travail de réflexion est en cours depuis l’arrivée du Français à la tête de l’opérateur télécom début décembre et se poursuivra d’ici là. L’intéressé veut présenter un plan «ambitieux» et estime que l’entreprise se doit de donner des perspectives de développement à ses employés, fortement touchés par le plan de restructuration lancé en janvier 2019.

Guillaume Boutin a été nommé à la tête de l’opérateur le 1er décembre dernier. Depuis lors, il travaille avec ses équipes à «inventer un nouveau Proximus pour l’avenir» et n’a de cesse de proclamer être «extrêmement confiant dans notre capacité à repartir de l’avant», après une année 2019 pleine de rebondissements.

L’entreprise a en effet lancé un plan de restructuration/transformation prévoyant le départ de 1.300 travailleurs. «L’exécution de celui-ci restera la priorité numéro 1, et ce dans le meilleur respect possible et l’écoute de tous ceux qui sont concernés», a-t-il répété mardi.

A ses yeux, il existe «un monde d’opportunités pour construire un avenir brillant pour Proximus». Il faudra certes pouvoir jouer avec les contraintes politiques et réglementaires propres à la Belgique et se montrer «plus malin que les autres» mais l’administrateur délégué se dit confiant.

Il dévoilera le 31 mars prochain les contours du Proximus de demain mais a déjà maintes fois fait savoir qu’il entendait notamment faire de son entreprise un leader sur les réseaux de nouvelle génération que sont la fibre et la 5G. Il misera également sur les écosystèmes locaux, en ce compris les diffuseurs comme la RTBF et RTL, pour concurrencer les GAFA (Google, Amazon, Facebook et Apple). Pour Guillaume Boutin, ce rôle d’agrégateur de contenus locaux va reprendre de la valeur. «Avec (l’offre de télévision digitale) Pickx, on est toujours à un clic du contenu local», a-t-il appuyé.

A ses yeux, les opérateurs télécoms disposent ainsi de tous les atouts dont rêvent les géants du numérique et c’est désormais à ces acteurs belges qu’il revient d’en faire le meilleur usage pour pouvoir rivaliser avec eux.

Notre sélection vidéo