Abonnez-vous pour 1€

Lise, de Neufchâteau, avait aussi été victime d’un choc toxique à cause d’un tampon en 2011 : «Je sentais que mes organes vitaux me lâchaient»

Lise a partagé un message sur les réseaux sociaux pour prévenir du danger des tampons.
Lise a partagé un message sur les réseaux sociaux pour prévenir du danger des tampons. - D.R.

Jeudi dernier, Maëlle perdait la vie à cause d’un choc toxique provoqué par un tampon. Ce drame n’est pas le premier à se produire. En 2011, Lise Grandjean, la compagne de Jean-Désiré Tibor footballeur bien connu dans notre province, est âgée de 17 ans lorsqu’elle est aussi victime d’un choc toxique.

« Le 22 juin 2011, j’ai souffert de plusieurs symptômes : fièvre, nausées, vomissements, diarrhées, étourdissements allant jusqu’à des chutes de tensions », explique la Chestrolaise.

► Elle doit son salut à l’efficacité d’une personne de l’hôpital de Libramont

► Lise compte sur l’aide des professionnels pour éviter ce genre de drame

► La Chestrolaise a relayé un message sur les réseaux sociaux et elle regrette même de ne pas l’avoir fait avant. Voici la raison.

Notre sélection vidéo