L’ex-pape Benoît XVI retire son nom d’un livre controversé sur la question du célibat des prêtres

L’ex-pape Benoît XVI retire son nom d’un livre controversé sur la question du célibat des prêtres
Photo News

Celui-ci est interprété comme une tentative d’influencer le pape François sur l’épineuse question du célibat des prêtres.

« Je peux confirmer que ce matin, sur indication du pape émérite, j’ai demandé au cardinal Robert Sarah », principal auteur du livre, « de contacter les éditeurs du livre en les priant d’enlever le nom de Benoît XVI », a déclaré Mgr Georg Gaenswein, secrétaire particulier de longue date de l’Allemand Joseph Ratzinger.

Le livre en question, intitulé « Des profondeurs de nos coeurs » et qui doit paraître ce mercredi en France, présente en couverture les photos de Benoît XVI et du cardinal Sarah, semblant indiquer que tous deux en sont les coauteurs.

Le quotidien français Le Figaro a publié dimanche des extraits de ce livre présenté comme une collaboration entre les deux hauts prélats.

Il apparaît comme un défi de la frange conservatrice de l’Eglise catholique au pape François sur une thématique aussi bien sociétale que religieuse.

Benoît XVI est cité dans l’ouvrage comme affirmant : « Silere non possum ! Je ne peux pas me taire ! ».

Le livre demande à toute l’Eglise de ne pas se laisser « impressionner » par « les mauvais plaidoyers, les mises en scènes théâtrales, les mensonges diaboliques, les erreurs à la mode qui veulent dévaloriser le célibat sacerdotal ».

Joseph Ratzinger demande non seulement que son nom soit retiré en tant que coauteur de l’ouvrage mais aussi que sa signature ne figure plus dans l’introduction et les conclusions du livre, précise Mgr Gaenswein.

« Le pape émérite savait que le cardinal préparait un livre et il lui avait envoyé un de ses articles sur le sacerdoce en lui permettant de l’utiliser comme bon lui semblait. Il n’avait pas cependant approuvé un quelconque projet de livre avec une double signature et il n’avait ni vu ni autorisé la page de couverture », a précisé le religieux allemand présent aux côtés de Benoît XVI depuis de longues années.

Un simple « malentendu »

« Il s’est agi d’un malentendu qui ne remet pas en cause la bonne foi du cardinal Sarah », a conclu Mgr Gaenswein.

Néanmoins, l’éditeur américain Ignatius Press a annoncé que sa version du livre garderait la double signature car « les deux hommes ont collaboré sur cet ouvrage pendant plusieurs mois ».

Dès lundi, plusieurs correspondants étrangers au Vatican assuraient que Benoît XVI n’a pas coécrit un livre avec le cardinal guinéen ultra-conservateur Robert Sarah, citant une source selon laquelle « il s’agit d’une opération éditoriale et médiatique avec laquelle Benoît XVI prend ses distances ».

Le débat sur le célibat des prêtres a été ouvert en octobre dernier, à l’occasion du synode sur l’Amazonie qui s’est interrogé sur la possibilité d’ordonner prêtres des hommes mariés d’âge mûr (appelés « viri probati ») dans cette région du monde qui fait face à un manque de religieux.

« Sarah avait défendu sa vision très traditionnelle et intransigeante au synode mais n’avait pas été entendu et revient avec ce livre en se prévalant de Benoît XVI », a déclaré à l’AFP Nicolas Senèze, correspondant au Vatican du quotidien catholique français La Croix.

« Le problème que pose le livre est qu’on ne sait pas ce qui est de la main de Benoît XVI et ce qui est de celle du cardinal Sarah », ajoute le vaticaniste, auteur de « Comment l’Amérique veut changer de pape » (Bayard).

Le vaticaniste Christopher Lamb a estimé que la controverse ne portait pas tant sur le contenu du livre que sur « l’utilisation de l’autorité d’un pape à la retraite ». « Personne ne doute que Benoît XVI est d’accord avec le principe de base du livre », a-t-il ajouté sur Twitter.

Le cardinal Sarah a cependant rejeté les accusations voilées sur une manipulation supposée du pape émérite.

« J’affirme solennellement que Benoît XVI savait que notre projet prendrait la forme d’un livre. Je peux dire que nous avons échangé plusieurs épreuves pour établir les corrections », a-t-il tweeté.

Il a aussi publié mardi un communiqué attaquant ses détracteurs. « La polémique qui vise depuis plusieurs heures à me salir en insinuant que Benoît XVI n’était pas informé de la parution du livre est profondément abjecte », écrit-il.

Toutes ces réactions du cardinal Sarah ont été rendues publiques avant la déclaration du secrétaire particulier de Joseph Ratzinger.

Par la suite, le cardinal a simplement tweeté que les prochaines éditions du livre ne porteront que son nom comme auteur et que le contenu sera inchangé.

Notre sélection vidéo