Trois morts et plus de 82.000 personnes évacuées suite l’éruption du volcan Taal aux Philippines

Vidéo
Reuters
Reuters

Le volcan Taal, situé au milieu du lac éponyme dans la province de Batangas et à 66 kilomètres au sud de Manille, a commencé à cracher des cendres et de la lave dimanche. L’éruption a conduit les autorités à ordonner l’évacuation de milliers d’habitants. Une femme de 65 ans et un homme de 27 ans ont succombé à une crise cardiaque alors qu’ils étaient en train de fuir, ont signalé les autorités. Un homme avait déjà perdu la vie lundi dans un accident de la route, aveuglé par une pluie de cendres dégagée par le volcan.

Les habitants de la province de Batangas et de celle voisine de Cavite ont été évacués mais certains sont restés pour veiller sur leurs propriétés et leur bétail.

Des équipes d’urgence, comprenant des policiers et soldats, ont été déployées mercredi pour s’assurer que tout le monde a quitté les zones à haut risque. «Nous devons décourager les gens de revenir car c’est très dangereux», a insisté le vice-gouverneur de la province de Batangas, Mark Leviste. «La chute de cendres provoquée par l’éruption est très épaisse et certaines régions ressemblent désormais à des déserts ou des villes fantômes», a-t-il poursuivi.

Des centaines de tramblements de terre

L’Institut philippin de volcanologie et de sismologie (Phivolcs) a affirmé surveiller «l’éruption continue mais généralement plus faible du cratère principal due à des processus magmatiques et hydrovolcaniques» dans le volcan Taal ces dernières 24 heures. Il a toutefois noté d’énormes fissures routières et des déformations du sol dans les villes avoisinant le volcan. Des centaines de tremblements de terre volcaniques et des émissions élevées de dioxyde de soufre révèlent un mouvement magmatique continu qui peut mener à d’autres événements éruptifs.

Phivolcs a réitéré sa recommandation d’évacuer la totalité de l’île sur laquelle est située le volcan et des zones à haut risque. «L’alerte de niveau 4 reste d’application pour le volcan Taal», a souligné l’institut. «Cela signifie qu’une éruption explosive est possible dans les prochaines heures et prochains jours.»

Le volcan Taal est le deuxième plus actif de l’archipel des Philippines. Il est entré en éruption 33 fois depuis 1572. La dernière remonte au mois d’octobre 1977.

Notre sélection vidéo