Météo: l’hiver trop chaud a un impact sur nous!

De la pluie et du vent
De la pluie et du vent - Belga

Et vous, vous avez déjà eu froid cet hiver ? Beaucoup répondront par la négative. L’hiver météorologique, pour les météorologues, a lieu du 1er décembre au 29 février. En décembre, on a eu droit à deux degrés de plus que la normale (5,9º au lieu de 3,9º) et un seul jour, à Uccle, où la température est descendue une fois en dessous de 0. On est à la mi-janvier et le seul jour, toujours à Uccle, où la température minimale est descendue sous le zéro, c’était le 1er. Depuis le début du mois, la température moyenne enregistrée est de 6,6º, soit le… double de la normale qui est de 3,3 degrés. Et pour ce qui est de la neige, pour ceux qui ne vivent pas sur le « toit » de la Belgique, c’est le calme plat. En regardant les prévisions à 14 jours de l’IRM, les maxima vont de 5º (du 21 au 23/01) à 11º (15 et 16/01). Pour la première fois depuis longtemps, un minimum devrait atteindre -1 degré, mais uniquement la nuit du lundi. Les minima pour cette période du 15 au 28 janvier iraient donc de -1º (le 20/01) à 9º (demain).

Ce manque de froid en hiver a un impact. C’est le cas notamment pour les… allergies. Cela nous a été confirmé hier au Réseau de Surveillance Aérobiologique Belge. Lucie Hoebeke travaille comme collaboratrice scientifique au service Mycologie & Aérobiologie chez Sciensano. « La saison pollinique a commencé ce week-end », explique-t-elle. Avec deux bonnes semaines d’avance sur la normale. Les arbres concernés sont l’aulne et le noisetier qui sont en fleurs mais les quantités de grains de pollen dans l’air fluctuent fortement en fonction des conditions météorologiques. « Pendant les périodes sèches, les concentrations polliniques peuvent vite augmenter. Quand il pleut, c’est l’inverse ».

Un stress de moins pour les abeilles

Déjà maintenant, continue-t-elle, son service constate une augmentation importante. Les gens sensibles aux grains de l’aulne et du noisetier sont déjà impactés. « D’année en année, on constate une quantité de pollen de plus en plus importante. En 2019, on avait battu le nombre de grains de pollen récolté sur l’ensemble de la saison ». Les prochains arbres qui seront en fleurs, ce sont les bouleaux. « Mais, là, il faut attendre la fin mars ou début avril ». Tout cela dépend une nouvelle fois de la météo.

Nous nous sommes tournés vers la faculté de Gembloux où nous avons interrogé François Verheggen du département entomologie. Pour les insectes, le fait de ne pas avoir d’hiver froid n’est pas un problème. « Pour eux, qu’il y ait 1º ou 9º ne change rien car ils se mettent au ralenti ». Par contre, il voit un point positif. « Pour les abeilles. S’il n’y a pas d’hiver avec de fortes gelées, ce sera un stress de moins pour les abeilles sauvages ou les mellifères ».

Notre sélection vidéo