Une semaine après le choc du Megxit, le prince Harry réapparaît détendu

Reuters
Reuters

Le petit-fils de la reine Elizabeth II s’est essayé à la plaisanterie lors de la cérémonie prévue de longue date sous les ors du palais de Buckingham, qui pourrait être son dernier engagement public avant qu’il ne s’envole pour le Canada retrouver Meghan, 38 ans, et leur fils Archie, âgé de huit mois.

«Ce n’est pas une émission de cuisine», a-t-il lancé après avoir mélangé dans la vasque les petits balles porteuses des noms des pays participants, gardant en revanche le silence sur la crise qu’il a déclenchée au sein de la famille royale. Avant, il avait lancé à des enfants invités à jouer au rugby dans les jardins du palais: «Faites attention à la pelouse, hein? Sinon j’aurai des ennuis».

Mais avant de rejoindre sa famille sur l’île de Vancouver, dans l’extrême sud-ouest, le duc de Sussex, 35 ans, participera encore à quelques réunions en début de semaine prochaine, probablement sur son avenir, selon la presse.

Comme si de rien n’était, Harry a aussi publié mercredi soir une vidéo sur Instagram annonçant que Düsseldorf (Allemagne) accueillerait en 2022 la prochaine édition des Invictus Games, compétition sportive opposant des soldats blessés venus du monde entier créée à son initiative. Et il a animé la cérémonie de jeudi en esquissant parfois un sourire, sous les yeux des correspondants royaux, dont le prince apprécie peu la couverture de son couple, contribuant à sa volonté de prendre le large.

Notre sélection vidéo