Franky Vercauteren fait le point avant Anderlecht – Bruges: «Trop tôt pour Vanden Borre, Roofe reste incertain»

Vidéo
Belga
Belga

Le championnat de Belgique reprend ce week-end avec les premiers matches de l’année 2020. Pour cette 22e journée, les regards seront incontestablement tournés vers le Topper entre Anderlecht et le FC Bruges au programme ce dimanche dès 18h. Une rencontre que les Mauves aborderont sans attaquants de pointe.

« Kemar Roofe reste incertain pour le moment », a déclaré Franky Vercauteren en conférence de presse ce vendredi. « Il n’a pas participé à l’entraînement collectif ce matin, il l’a fait individuellement. Il va encore s’entraîner dans l’après-midi. Les choses vont dans le bon sens, mais on ne sait pas dans quelle mesure on pourra compter sur lui dimanche. On doit trouver une solution en attaque. On n’a pas d’excuse. La situation est ainsi et il faudra faire avec. »

L’entraîneur des Mauves a donné d’autres nouvelles de son effectif, et notamment d’Anthony Vanden Borre. « Anthony Vanden Borre est affilié me semble-t-il. On pourrait donc compter sur lui, mais le match de dimanche vient un peu trop tôt pour lui. Il a encore besoin de quelques matches avec les jeunes. Zakkaria Bakkali ne s’est pas entraîné ces deux derniers jours, il ne sera donc pas disponible. Samir Nasri, on verra demain s’il peut entrer en ligne de compte pour dimanche. »

Quant à Amir Murillo, la seule nouvelle recrue du club à l’heure actuelle, Vercauteren s’est montré satisfait. « Il répond aux attentes, il est prêt pour jouer. En stage, il a démontré qu’il pouvait faire partie de l’équipe. Cette période lui a permis de s’intégrer au mieux au groupe. Je pense qu’il est capable, plus qu’à voir s’il en est capable sur le terrain. Il a de nombreuses qualités, sans être un spécialiste dans tous les domaines. »

« Il faut croire en notre potentiel »

Les Mauves ont bien fini l’année 2019, surtout en termes de contenu. C’est donc toujours en confiance que Vercauteren aborde cette nouvelle année civile à la tête du club. « Si je n’étais pas confiant, je ne serai pas ici. On connaît la difficulté de notre parcours, mais nous devons rester ambitieux, conscients et confiants. Il faut croire en nos possibilités et notre potentiel, que ce soit contre Bruges ou un autre. Tous les points pris se valent et sont importants, quelque que soit l’adversaire. »

Vercauteren et ses troupes reviennent d’un stage en Espagne. Suffisant pour se rapprocher un peu du niveau des Blauw en Zwart, leaders du championnat ? « Oui je pense, mais j’ai lu que Bruges aussi a élevé son niveau. C’est le but d’un stage pour chaque équipe : s’améliorer. Si maintenant, nous parvenons à battre Bruges et se montrer compétitif, ce serait encore mieux. »

Le dernier duel entre Bruxellois et Brugeois remonte au 19 décembre dernier, un quart de finale de Coupe de Belgique remporté par les hommes de Philippe Clement. « On ne peut pas comparer les matches », estime le coach du Sporting. « On a du travail à tous les niveaux, Bruges aussi. Il y a eu du bon et du moins bon il n’y a pas une chose à retenir, mais plusieurs aspects La technique, la tactique, le physique, et le mental à travailler. Tirer des leçons du passé c’est bien, mais les circonstances seront différentes. Et ça dépendra de la forme et de la chance du jour aussi. »

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo