Abonnez-vous pour 1€

Mauvaise nouvelle: la patate sera plus chère... et le consommateur va sans doute en payer le prix!

Mauvaise nouvelle: la patate sera plus chère... et le consommateur va sans doute en payer le prix!

C’est un communiqué de Belgapom, l’association belge du commerce et de l’industrie de transformation de la pomme de terre qui a attiré notre attention. Il concerne la fin de l’autorisation d’un produit chimique que la majorité des producteurs utilisent.

Il s’agit du CIPC qu’on appelle aussi chlorprophame. Cette substance, présentant un effet herbicide, est notamment employée comme anti-germinatif pour le stockage des pommes de terre. Elle permet de garantir une durée, variant selon la variété et la température du stockage, de 6 à 9 mois.

L’Union européenne, après plusieurs reports, a décidé de mettre fin à son utilisation. Les pays de l’Union ont jusqu’au 8 octobre 2020 pour retirer leurs autorisations nationales. Cela concerne donc les prochaines récoltes qui, en Belgique, se déroulent aux mois de septembre et d’octobre.

► Cela va avoir un gros impact sur les coûts.

► Une partie devra sans doute être payée par les consommateurs : explications.

Notre sélection vidéo