Elisa, 29 ans et enceinte, tuée par des chiens: polémique, une femme s’est appropriée la cagnotte des dons!

Elisa, 29 ans et enceinte, tuée par des chiens: polémique, une femme s’est appropriée la cagnotte des dons!
DR

Souvenez-vous. Le 31 décembre 2019, nous apprenions qu’une cagnotte avait été créée pour défendre la cause de Curtis, l’american staff qui accompagnait Elisa Pilarski (29 ans) le jour de sa mort en forêt de Retz, dans l’Aisne. Suite au drame du 16 novembre, l’animal avait été placé « sous réquisition judiciaire ».

En fourrière, le chien n’avait pas le droit de sortir, ni d’être vu. Il devait être protégé de l’extérieur et ne devait être manipulé. En outre, l’animal faisait l’objet d’une évaluation comportementale. Inquiète du sort de l’animal, une personne avait proposé à Christophe, le conjoint de la victime, de créer une collecte de fonds en ligne sur la plate-forme Leetchi. Intitulée « soutien et aide pour Curtis le chien d’Élisa Pilarski et Christophe », elle devait permettre de financer les frais des deux avocats pour repousser l’évaluation comportementale et demander le changement de structure de l’animal.

Polémique

Mais comme le rapportent nos confrères de l’Union, cette cagnotte fait aujourd’hui l’objet d’une grosse polémique. Si elle a permis de récolter 6.800 euros, Christophe n’a pas pu débloquer l’argent comme il l’explique sur Facebook. « Nous ne pouvons toujours pas régler les avocats, ni la structure qui devrait l’accueillir, car la personne à qui nous avons demandé de créer la cagnotte, s’est permis de se l’approprier au moment où nous avons voulu débloquer l’argent. Malgré de nombreuses mises en garde des avocats et de différentes structures de la protection animale, nous lui avons fait confiance et nous le regrettons. »

L’homme précise également que cette personne « s’est approprié le deuil d’Élisa et Enzo sur les réseaux, de façon très malsaine et elle est devenue très intrusive dans notre vie privée, ainsi que dans celle d’Élisa, qu’elle ne connaissait pas. Elle a profité de ma tristesse pour me faire part de ses soi-disant dons de voyance et ce, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, comme quoi Élisa était avec elle et voulait communiquer avec moi. »

Christophe Ellul indique également avoir contacté la plate-forme que l’Union a également tenté de joindre… sans succès.

Notre sélection vidéo