Rebondissement dans l’enquête sur la mort d’Elisa Pilarski, tuée par des chiens: Curtis, son chien, a déjà attaqué deux fois depuis le drame!

Elisa avait 29 ans.
Elisa avait 29 ans. - Elisa avait 29 ans.

Depuis le drame du 16 novembre dernier, Curtis, le chien d’Elisa Pilarski, est « un chien sous réquisition judiciaire ». C’est le terme juridique employé par la société en charge de la fourrière de Beauvais où le chien qui accompagnait la jeune femme, le jour de sa mort en forêt de Retz, a été placé depuis les faits. La jeune femme (29 ans), qui était enceinte de 6 mois, avait trouvé la mort dans des circonstances effroyables, attaquée par plusieurs chiens.

Plus de deux mois après les faits, le sort de Curtis est toujours incertain. Est-ce lui, un des quatre autres chiens du couple ou un des 62 chiens de chasse à courre du rallye de la Passion qui a attaqué la jeune femme ? Étaient-ils plusieurs ? Les questions sont nombreuses, et restent sans réponse…

Ce qui est certain, c’est que les résultats des analyses ADN devraient rendre leur verdict dans les prochaines semaines. Mais en attendant, le comportement de Curtis, qui était à l’origine le chien du compagnon d’Elisa, pose question.

Considéré comme « extrêmement violent », Curtis aurait en effet eu des réactions agressives à deux reprises depuis le drame. Selon les informations du Parisien, « deux incidents sont venus éclairer l’enquête d’un jour nouveau ». Le soir des faits, Curtis se serait en effet retourné contre son maître Christophe, alors qu’ils étaient à la gendarmerie. Il l’aurait mordu à la jambe.

Ensuite, fin novembre, après avoir été placé à la fourrière de Beauvais, il aurait attaqué une bénévole du refuge : « C’était extrêmement violent », a expliqué un témoin à nos confrères. Il aurait mordu le bras de la jeune femme : « Il a fallu que tous ceux présents à ce moment-là fassent des pieds et des mains pour qu’il lâche prise. Et très rapidement, il est redevenu comme si de rien n’était. »

Ces deux événements viennent évidemment bouleverser l’enquête, qui est actuellement menée par la police judiciaire de Creil (Oise).

Notre sélection vidéo