Abonnez-vous pour 1€

Elisa, 29 ans et enceinte, tuée par des chiens: après la polémique, la cagnotte des dons sera bel et bien versée à la famille de la jeune femme!

Elisa, 29 ans et enceinte, tuée par des chiens: après la polémique, la cagnotte des dons sera bel et bien versée à la famille de la jeune femme!

Élisa Pilarski a été tuée par des chiens dans une forêt de l’Aisne le 16 novembre dernier. Au moment de son décès, elle promenait son chien, Curtis. Depuis le début de l’enquête – qui est toujours en cours – Curtis a été placé dans une fourrière de Beauvais. Le chien n’a pas le droit de sortir ni d’être vu. Émue par son sort, une proche de la famille avait lancé une cagnotte Leetchi « en soutien à Curtis ». Les fonds devaient servir à engager un avocat « afin de défendre ses droits et de le protéger au mieux » mais aussi d’obtenir « un transfert auprès d’une association spécialisée ». Le montant récolté s’élève à plus de 6800 euros, relate nos confrères de La Voix Du Nord.

Élisa Pilarski a été tuée par des chiens dans une forêt de l’Aisne le 16 novembre dernier. Au moment de son décès, elle promenait son chien, Curtis. Depuis le début de l’enquête – qui est toujours en cours – Curtis a été placé dans une fourrière de Beauvais. Le chien n’a pas le droit de sortir ni d’être vu. Émue par son sort, une proche de la famille avait lancé une cagnotte Leetchi « en soutien à Curtis ». Les fonds devaient servir à engager un avocat « afin de défendre ses droits et de le protéger au mieux » mais aussi d’obtenir « un transfert auprès d’une association spécialisée ». Le montant récolté s’élève à plus de 6800 euros.

Une cagnotte bloquée

Mais voilà, une polémique autour de cette cagnotte a vu le jour cette semaine. Christophe Ellul, le compagnon d’Élisa Pilarski a expliqué sur sa page Facebook mercredi que les fonds étaient inaccessibles. Ce dernier a mis en cause la créatrice de cette cagnotte : « Marjo Tortosa, la personne à qui nous avons demandé de créer la cagnotte, s’est permis de se l’approprier au moment où nous avons voulu débloquer l’argent. » Une accusation qui a immédiatement été réfutée par Marjo Tortosa. Sur Facebook, elle assure avoir formulé plusieurs demandes de virement vers le compte de Sandrine, la sœur de Christophe, en vain.

La palteforme Leetchi, contactée par l’Union, assure que « les fonds collectés seront bien versés au bénéficiaire légitime de la collecte en accord avec la créatrice et les proches ». Ces problèmes de virement s’expliquent selon la plateforme : « Le bénéficiaire de la cagnotte n’ayant pas été indiqué précisément lors de la création de la cagnotte, notre équipe de lutte contre la fraude, en charge de s’assurer de la véracité des cagnottes et du transfert des fonds vers le bénéficiaire légitime d’une collecte, a procédé aux vérifications nécessaires auprès de la créatrice et des proches d’Élisa Pilarski. »

À noter que la maman d’Elisa Pilarski et son oncle – qui n’ont désormais plus le même avocat que Christophe Ellul, ne sont à « l’origine d’aucune demande de fonds et que la demande Leetchi n’est en aucune façon en lien avec eux ni créée avec leur accord », précise leur avocate Me Caty Richard.

Christophe Ellul, convaincu de l’innocence de son chien dans le décès de sa femme, a pris contact avec deux avocats pour défendre les intérêts de Curtis. Il veut notamment que l’animal quitte son actuelle fourrière pour « une structure plus adaptée ». « C’est un chien habitué à faire de l’agility, à se dépenser. Là, il n’a pas été sorti depuis deux mois. Il est enfermé 24 heures sur 24 », a raconté une amie de Christophe au Parisien.

Notre sélection vidéo