Loeb remplacé par Breen au rallye de Suède: entre sanction, tension et hésitation

@News
@News

Sébastien Loeb (45 ans) n’a pas été très convaincant au rallye Monte-Carlo qu’il a achevé à la 6e place, dimanche, pendant que son équipier Thierry Neuville y fêtait une magnifique victoire. Lundi, et à l’inverse de ce qu’avait affirmé son patron Andrea Adamo la veille à Monaco, Hyundai a décidé de remplacer le nonuple champion du monde par l’Irlandais Craig Breen, l’un des nombreux jokers de la marque qui est bien décidée à tout mettre en œuvre pour conserver sa couronne mondiale.

Approche « décontractée »

La manœuvre n’est pas anodine. Au travers de celle-ci, le spectaculaire patron de la division sportive du constructeur coréen veut sans aucun doute montrer qu’il ne lâchera rien et qu’il en attend de même de la part de tous ses équipages. Or, si Loeb a dégringolé de la 4e à la 6e place, dimanche, à la suite d’un mauvais choix de pneus assumé publiquement par l’équipe (Neuville avait failli faire le même, mais a changé d’avis en dernière minute, suite aux bonnes infos de son ouvreur, Dani Sordo), il faut constater qu’avant cela, le septuple vainqueur de l’épreuve monégasque ne s’était vraiment pas montré transcendant. Pointé à près de deux minutes et demie des leaders, samedi soir, à la régulière, il n’est entré qu’une seule fois dans le top 3 d’une spéciale ! Et a commis plusieurs fautes de pilotage. Par ailleurs, l’approche un peu plus décontractée de cet équipage mythique, et en particulier de son copilote Daniel Elena, a soulevé quelques tensions en dehors ainsi que parfois même au sein de l’équipe. Sûr que tout cela a été évoqué lors du débriefing, dimanche soir.

Loeb pas très chaud

Il semble d’ailleurs que ce soit à l’issue de celui-ci que la décision ait été prise. Maintenant, il est également possible que ce choix ait été fait à la demande du principal intéressé, pas très chaud à l’idée d’aller en Suède où les conditions de route s’annoncent calamiteuses – absence de neige, et épreuve qui pourrait se dérouler en grande partie sur la terre, ce qui la rendra sensiblement plus dangereuse, à moins qu’elle ne soit carrément annulée ! –, même si des conditions plus froides et même quelques précipitations sont annoncées par le promoteur du championnat et les organisateurs à partir de la fin de cette semaine.

Le crash de Tanak…

Dans ce contexte pour le moins tendu, on peut également se demander si Sébastien Loeb, n’a pas également les images du terrible crash enduré vendredi par son équipier Ott Tanak, qui lui tournent dans la tête. Il est clair qu’à mots à peine couverts, certains évoquaient tout de même la triste époque des Groupes B à la suite du terrible carton de l’Estonien, en ponctuant leurs phrases du mot « miracle ». Pas vraiment le contexte idéal pour qu’un père de famille s’embarque dans une telle épreuve, alors qu’il n’a plus rien à prouver au plus haut niveau des rallyes mondiaux. Pas sûr, d’ailleurs, qu’il soit le seul à s’être mis à gamberger sur le sujet…

Bastogne avant la Suède…

En attendant, voilà donc Craig Breen qui se voit offrir une nouvelle opportunité de se distinguer au plus haut niveau des rallyes. Il y a deux ans sur Citroën, il s’y était distingué en finissant 2e derrière Sébastien Ogier. L’Irlandais fêtera justement ses 30 ans dimanche à Bastogne… pour autant que sa participation aux Boucles ne soit pas remise en question.

Notre sélection vidéo